Publié le 15 août 2014 - Modifié le 15 août 2014

Alain Duménil dénonce un coup bas de Ringier et Tamedia contre L'Agefi

Alain Duménil.
L'interview d'Alain Duménil Le Journal du matin / 2 min. / le 15 août 2014
Soupçonné par l'administration fédérale d'avoir soustrait 54 millions au fisc, le propriétaire de L'Agefi Alain Duménil va porter plainte contre L'Hebdo et le Tages-Anzeiger suite à leur divulgation.

Interrogé vendredi par la RTS, le propriétaire de L'Agefi Alain Duménil réfute fermement les accusations parues à son encontre dans L'Hebdo et le Tages-Anzeiger jeudi.

Selon ces deux médias, l'homme d'affaires franco-suisse aurait omis de déclarer des dividendes exceptionnels versés entre 2003 et 2011 par la société immobilière Acanthe Développement, dont il est l'actionnaire majoritaire.

Alain Duménil dénonce un coup bas des éditeurs Ringier et Tamedia qui "n'ont qu'une idée, celle de voir l'Agefi fermer ses portes et lui prendre ses abonnés". Le résident de Crans-Montana annonce aussi qu'il déposera une plainte pénale.

Ringier et Tamedia "dérangés"

Alain Duménil a assuré à la RTS avoir déclaré tous ses biens et affirme que "l'administration ne connaît pas bien la bourse". Il dit avoir déclaré les dividendes des 10% de la société Acanthe qu'il détient directement et que les 40% qu'il possède via des sociétés ont été fiscalisés dans les règles à l'étranger.

L'homme d'affaires dit enfin avoir révisé tous ses comptes et avoir constaté au contraire que c'est l'administration qui lui doit de l'argent.

C'est en tant que propriétaire du quotidien économique que L'Hebdo et le Tages-Anzeiger l'ont mis en cause, estime Alain Duménil. Il pense avoir dérangé les deux éditeurs "dans leurs petites affaires" lorsqu'il avait émis une offre de rachat pour la majorité du journal le Temps, rachetée depuis par Ringier à Tamedia.

Pascal Jeannerat/lan