Publié le 08 août 2014 - Modifié le 08 août 2014

Accord entre les cantons romands pour les futurs centres de requérants

Requérants dans le centre des Grandes Pradières (NE).
Les cantons trouvent un accord sur les centres d'accueil des réfugiés Forum / 1 min. / le 08 août 2014
La Suisse romande va proposer à la Confédération deux variantes pour les futurs centres de requérants d'asile, a appris la RTS vendredi. Moudon ne serait plus une option.

Les cantons romands sont tombés d'accord sur une clé de répartition des futurs centres fédéraux pour requérants d'asile, a appris la RTS vendredi.

En juillet dernier, ils ont présenté à l'Office fédéral des migrations (ODM) leur solution pour accueillir les 1280 places prévues par la grande réforme de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Deux variantes

Concrètement, les centres actuels de Vallorbe dans le canton de Vaud et de Perreux à Neuchâtel deviendraient les deux centres romands pour les procédures accélérées. Leur capacité totale est de 540 places.

Pour les 740 places dans les centres de renvois et d'attente, les cantons romands proposent deux options: des centres répartis dans les 6 cantons ou alors les renvois seraient opérés seulement depuis les cantons de Genève, de Fribourg et du Valais.

Tenter d'éviter Moudon

Avec cette clé de répartition, les cantons tentent d’écarter la caserne de Moudon (VD) comme option pour y implanter un des futurs centres de requérants.

L'ODM n'a pas encore répondu aux propositions des cantons romands.

Marc Menichini/lan

La réforme voulue par Simonetta Sommaruga

La cheffe du Département de justice et police Simonetta Sommaruga veut accélérer les procédures en les réunissant dans un seul centre.

Avec plusieurs sites, la philosophie de sa reforme est mise à mal. Mais intervient un principe de réalité: faire accepter aux autorités cantonales, communales et à la population des centres de 500 places reste aujourd'hui mission quasi impossible.