Modifié le 16 juillet 2014

Les Suisses de l'étranger craignent d'être coincés par l'initiative Ecopop

Le peuple se prononcera le 30 novembre sur l'initiative visant à fixer une limite au flux migratoire.
Le peuple se prononcera le 30 novembre sur l'initiative visant à fixer une limite au flux migratoire. [Marcel Bieri - ]
Si l'initiative Ecopop devait être appliquée à la lettre, des Suisses de l'étranger pourraient ne plus pouvoir rentrer. Le texte ne prévoit aucune exception à la limitation du solde migratoire.

L'initiative Ecopop veut limiter l'augmentation de la population en Suisse due au solde migratoire à 0,2% par an en moyenne. Mais elle ne précise pas qui sera inclus dans les contingents qui permettraient de réduire l'immigration.

Si le texte est appliqué à la lettre, "le contingentement vaudrait également pour les Suisses de l'étranger", empêchant certains de revenir au pays, relève Ariane Rustichelli, co-directrice de l'organisation des Suisses de l'étranger (OSE).

"Craintes infondées"

Des craintes "complètement infondées", pour Andreas Thommen, directeur du comité de l'association Ecopop. Le droit au retour est garanti par la loi grâce à l'article 24 de la Constitution qui précise que les Suisses "ont le droit de quitter la Suisse ou d'y entrer".

Compte tenu du flux migratoire actuel des Suisses de l'étranger, ils pourraient être inclus sans problème dans des contingents, estime Andreas Thommen.

ats/mre

Publié le 16 juillet 2014 - Modifié le 16 juillet 2014

Votation le 30 novembre

L'initiative Ecopop sera soumise au peuple le 30 novembre. En plus de vouloir limiter la croissance de la population en Suisse due à l'immigration, elle exige également que 10% des fonds de l'aide au développement aillent au contrôle des naissances dans les pays pauvres.