Modifié le 23 avril 2014

Un groupe de parlementaires UDC débusqué en Iran par un tweet

Luzi Stamm en photo dans le "Tehran Times" du 20 avril.
Un groupe de parlementaires UDC débusqué en Iran par un tweet Forum / 4 min. / le 22 avril 2014
Six membres de l'UDC suisse sont depuis quelques jours en Iran pour un voyage privé qui devait rester discret, mais qui a été révélé par un tweet maladroit.

Quatre conseillers nationaux et deux anciens parlementaires UDC sont actuellement en voyage en Iran. Ce déplacement privé de Luzi Stamm, Lukas Reimann, Jean-François Rime, Yves Nidegger, Dominique Baettig et Ulrich Schlüer devait rester discret, mais a été révélé par la publication d'un tweet malheureux. L'affaire a été immédiatement médiatisée par Téhéran.

Le séjour a été dévoilé par le Conseil central islamique suisse (CCIS), attentif au moindre mouvement des élus UDC depuis la campagne anti-minarets. Il a débusqué un tweet de Lukas Reimann publié vendredi dernier depuis la République iranienne.

La Une du "Tehran Times"

L'agence de presse officielle iranienne en a fait une brève, puis le "Tehran Times" a publié un article détaillé dimanche, illustré par une photo montrant Luzi Stamm aux côtés du vice-président du parlement iranien. Membre de la commission de politique extérieure du Conseil national, l'Argovien y évoque notamment des sanctions suisses "inappropriées" contre l'Iran.

Alexandra Lawi/oang

Publié le 22 avril 2014 - Modifié le 23 avril 2014

Piégés par l'Iran?

Aucun des UDC concernés ne tient à s'exprimer sur les détails de ce voyage, sauf pour rappeler qu'ils sont en Iran à titre privé uniquement.

A Berne, de nombreux élus fédéraux parlent d'une manipulation iranienne. D'autres regrettent la publicité autour de ce voyage.

Au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le porte-parole se contente de rappeler que les parlementaires présents en Iran ne portent pas la voix officielle de la suisse.