Publié le 05 mars 2014 - Modifié le 05 mars 2014

Une centaine de militants de Greenpeace dans la centrale de Beznau

Les militants sont partis à l'assaut de la centrale à l'aube.
Des militants de Greenpeace au cœur de Beznau Le 12h30 / 1 min. / le 05 mars 2014
Greenpeace a mené mercredi une action contre la centrale nucléaire de Beznau (AG). Une centaine de militants sont entrés sur le site pour y suspendre des banderoles exigeant son arrêt immédiat.

"The End", tel est le slogan choisi par Greenpeace pour son action de mercredi dans la centrale nucléaire de Beznau (AG). Une centaine de militants originaires de plusieurs pays se sont introduits sur le site pour y déployer plusieurs banderoles réclamant son arrêt immédiat.

Selon le communiqué de Greenpeace, la centrale de Beznau est "bien trop âgée pour être considérée comme sûre" avec ses 45 années d'activité.

Un risque d'accident dénoncé

"Trois des plus vieux réacteurs nucléaires de la planète se trouvent sur le territoire suisse", a dénoncé Florian Kasser, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace Suisse.

Et d'ajouter: "Il faut mettre un terme à cette expérimentation nucléaire afin de protéger efficacement la population. Avec des installations aussi vétustes, le risque d'accident augmente avec chaque jour qui passe."

Voir aussi la vidéo des actions spectaculaires de Greenpeace:

Les actions spectaculaires de Greenpeace
L'actu en vidéo - Publié le 04 octobre 2013
 

boi

Une action européenne

Cette opération à Beznau s'inscrit dans le cadre d'une action européenne. Environ 240 militants de l'organisation écologiste ont aussi pénétré sur les sites des centrales nucléaires du Bugey (France), d'Oskarhamns (Suède), de Tihange (Belgique), de Garoña (Espagne) et de Borssele (Pays-Bas), a indiqué Greenpeace.

Une tentative d'intrusion d'une vingtaine de militants écologistes a aussi été déjoué dans la centrale nucléaire de Gravelines, dans le nord de la France.