Mise à jour le 04 octobre 2013

L'initiative pour un revenu de base inconditionnel déposée à Berne

Pluie de pièces de 5 centimes sur la Place fédérale Le Journal en continu / 1 min. / Le 04 octobre 2013
Munie de plus de 125'000 signatures, l'initiative populaire pour garantir un revenu de base inconditionnel pour tous a été déposée vendredi à la Chancellerie fédérale.

Chacun pourrait recevoir en Suisse quelque 2500 francs par mois, qu'il travaille ou non. Le peuple tranchera la question après que l'initiative populaire pour un revenu de base inconditionnel a été déposée vendredi à la Chancellerie fédérale, munie de plus de 125'000 signatures.

Les initiants souhaitent que chaque personne, active ou non, vivant légalement en Suisse touche une certaine somme, qu'elle soit riche ou pauvre, en bonne santé ou malade, qu'elle vive seule ou en communauté.

Montants à définir

Le texte ne fixe pas de montant ni de mode de financement. L'initiative se contente de préciser que la somme doit permettre de mener une existence digne et de participer à la vie publique. Au Parlement de régler ensuite les détails dans la loi.

Les partisans n'en ont pas moins élaboré des modèles plus ou moins concrets, en proposant par exemple un revenu de base de 2500 francs (lire ci-contre).

"La Suisse ne risque pas de se transformer en repère d'assistés non productifs", a assuré le comité d'initiative. La plupart des gens souhaitant davantage que cette somme par mois, l'attrait financier du travail rémunéré persistera.

ats/aduc

Modèle proposé par les initiants

Les partisans de cette initiative, au nombre desquels on retrouve l'ancien vice-chancelier de la Confédération Oswald Sigg, postulent un revenu de 2500 francs par mois pour les adultes et de 625 francs pour les moins de 18 ans. Le coût de l'opération est estimé à 200 milliards de francs.

70 milliards seraient puisés dans les prestations sociales étatiques (AVS, AI, assurance chômage) dont le solde continuerait d'être versé à ceux qui en ont besoin.

Presque 130 milliards seraient couverts par les revenus provenant d'une activité lucrative.

Les quelques milliards restants pourraient être financés par les impôts ou par une réaffectation des deniers de l'Etat.

Pièces de 5 centimes déversées symboliquement

Pour marquer le coup, les initiants ont déversé huit millions de pièces de 5 centimes (une par habitant) sur la Place fédérale, soit l'équivalent de 400'000 francs. Ils entendaient prouver par cette action symbolique que "l'argent est là" en Suisse pour financer un revenu de base.

Les pièces, dont la plus grande partie a été récupérée, ont été commandées à la Banque nationale. Pour financer l'opération, le comité d'initiative a dû contracter un crédit.