Publié le 30 septembre 2013 - Modifié le 01 octobre 2013

Le contre-projet à l'initiative populaire pour une économie verte déplaît

Le Palais fédéral, à Berne.
Le contre-projet du Conseil fédéral ne fait pas l'unanimité sous la Coupole. [Gaël Klein - ]
Le contre-projet du Conseil fédéral à l'initiative pour une économie verte est jugé insuffisant par les Verts, les Vert'libéraux et le PS. Il est complètement rejeté par la droite.

Le contre-projet du Conseil fédéral à l'initiative populaire pour une économie verte, en consultation jusqu'à lundi, est critiqué de tous côtés.

Trop évasif

Trop évasif, le texte devrait contenir un objectif concret, quantifiable et obligatoire, critiquent Verts et Vert'libéraux. Ils relèvent que l'initiative, elle, propose un objectif clair: la Suisse doit réduire son empreinte écologique à une seule planète d'ici 2050, contre 2,8 aujourd'hui.

Le PS, qui soutient l'initiative pour une économie verte, reproche au contre-projet de ne pas être "assez efficace" et de manquer d'objectifs intermédiaires et opérationnels.

Nuisible à l'économie

L'UDC y est totalement opposée. Il n'en résulterait que davantage de normes, d'interdictions, de dépenses supplémentaires et de charge administrative, accuse le parti.

Le PLR rejette aussi le texte, estimant que la loi actuelle sur la protection de l'environnement contribue "suffisamment à protéger et préserver l'environnement".

Le PDC seul contre tous

Quant au PDC, qui considère que l'initiative pour une économie verte est "trop contraignante pour l'économie", soutient, seul, le contre-projet.

ats/hof

Les points positifs

Verts, Vert'libéraux et socialistes ont tout de même relevé quelques points positifs, se réjouissant que le Conseil fédéral reconnaisse la nécessité d'agir dans ce domaine et que le contre-projet reprenne les requêtes centrales de l'initiative.

Message du Conseil fédéral au printemps 2014

Le Conseil fédéral transmettra "vraisemblablement" son message au Parlement au printemps 2014, ont indiqué lundi ses services dans un communiqué.