Mise à jour le 06 février 2013

Les autorités suisses et françaises collaborent dans l'affaire Cahuzac

Jérome Cahuzac a immédiatement démenti les informations de Mediapart selon lesquelles il aurait disposé d'argent non déclaré en Suisse.

Jérome Cahuzac a immédiatement démenti les informations de Mediapart selon lesquelles il aurait disposé d'argent non déclaré en Suisse. [ETIENNE LAURENT - Keystone]

Les services fiscaux français ont reçu de la part des autorités suisses des informations sur l'existence ou non d'un compte du ministre français Jérôme Cahuzac à l'UBS.

Les autorités suisses ont transmis des informations aux services fiscaux français dans le cadre de l'enquête sur l'existence, ou non, d'un compte du ministre du Budget Jérôme Cahuzac à la banque UBS, a indiqué mardi une source judiciaire française.

Plusieurs recherches montreraient qu'il n'avait pas de tel compte. Selon l'hebdomadaire Le Nouvel observateur, qui a révélé l'information, un document montre que le ministre n'a pas fermé de compte à l'UBS en février 2010, comme l'a affirmé le site d'informations Mediapart.

D'autres recherches, apparemment tout aussi négatives, seraient remontées jusqu'à l'année 2006 pour des raisons de prescription. Mais une source judiciaire évoque une "interprétation inexacte" de ce document.

afp/lgr

Entraide administrative confidentielle

Paris a officiellement demandé aux autorités suisses de rechercher les traces du présumé compte attribué au ministère du Budget dans le cadre de l'"assistance administrative".

L'Administration fédérale des contributions n'a de son côté pas souhaité commenter cet élément, évoquant la confidentialité de l'entraide administrative.

Les informations recueillies ont été remises aux policiers de la Division nationale d'investigations financières et fiscales, qui enquêtent à la demande du procureur de Paris.