Mise à jour le 30 janvier 2013

Primes maladie payées en trop: le patron de santésuisse critique l'OFSP

Christoph Meier, directeur de santésuisse, critique l'Office fédéral de la santé publique pour sa gestion de l'affaire des primes maladie payées en trop. Info / 1 min. / Le 30 janvier 2013
Christoph Meier, le directeur de santésuisse, l'association faîtière des assureurs maladie, a vivement critiqué l'Office fédéral de la santé publique pour sa gestion de l'affaire des primes maladie payées en trop. Il s'exprimait mardi soir dans l'émission Infrarouge sur RTS Un.

Le directeur de santésuisse, l'association faîtière de la branche de l'assurance maladie, a accusé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) d'avoir mal fait son travail dans le contrôle des primes maladie, mardi soir sur le plateau d'Infrarouge.

Christoph Meier a déclaré que l'OFSP avait accepté des primes trop basses pendant de nombreuses années, une pratique qu'il a qualifié d'"illégale", avant de se rétracter. Egalement sur le plateau d'Infrarouge, Pascal Strupler, le directeur de l'OFSP, a réagi en déclarant notamment que l'Office fédéral de la santé publique manquait de moyens.

Primes payées en trop, une affaire qui fait des remous

La semaine dernière, la commission de la santé publique du Conseil des Etats a indiqué qu'elle n'avait pas trouvé de solution pour rembourser les primes maladie payées en trop entre 1996 et 2011, soit deux milliards de francs au total, dont un milliard pour les Romands. Cette annonce a suscité de vives réactions, notamment dans les cantons de Vaud, de Genève et du Tessin.

Depuis, la colère gronde. Et les cantons particulièrement lésés comme Genève ou Vaud menacent de geler leur participation à la péréquation financière. Mardi, les députés vaudois ont voté une résolution exigeant que les assurés de leur canton qui ont payé des primes maladie en trop soient remboursés (lire Vaud exige que les primes maladie payées en trop soient remboursées ).

hof