Mise à jour le 20 février 2013

Les Suisses favorables à l'initiative Minder, selon le premier sondage SSR

Sondage infographie

Sondage infographie [RTS]

Soumis au vote le 3 mars, les textes sur les rémunérations abusives, sur l'aménagement du territoire (LAT) et sur la politique familiale seraient acceptés, selon un premier sondage SRG SSR publié vendredi.

Les Suisses soutiennent pour l'instant les trois objets soumis à votation le 3 mars prochain, selon un premier sondage gfs.bern publié vendredi pour le compte de la SSR.

Franc succès de l'initiative Minder

L'initiative populaire de l'entrepreneur schaffhousois Thomas Minder remporte un large soutien. Selon le sondage gfs.bern, 65% des sondés voteraient en faveur du texte (39% de oui et 26% de plutôt oui). Dans le camp adverse, 25% des Suisses sont opposés à l'initiative (13% de non et 12% de plutôt non). Néanmoins 10% des interrogés doivent encore se décider.

Concernant le contre-projet qui serait appliqué si l'initiative est refusée le 3 mars, le sondage le crédite de 40% de non et de 34% de oui, alors que 26% des sondés ne se prononcent pas.

Thomas Minder.

Thomas Minder. [Peter Schneider - Keystone]

Parmi les partisans du texte de Thomas Minder, 70% veulent mettre un terme à la cupidité des managers. Pour les opposants, il ne faut pas soumettre l'économie à trop de restrictions. La plupart estime le contre-projet plus efficace.

Les partisans à l'initiative sont légèrement plus nombreux en Suisse romande (68% de oui) qu'en Suisse alémanique (65%). Les partisans du Parti socialiste et des Verts soutiennent largement le texte (respectivement 80% et 75% de oui).

C'est en Suisse alémanique que l'initiative rencontre le moins de succès (27% de non contre 20% en Suisse romande). Les opposants sont constitués surtout de proches du Parti libéral-radical (45% de non), de 18-39 ans (32% de non), ainsi que de personnes au bénéfice d'une formation supérieure ou d'un revenu élevé.

Suspense autour de la loi sur l'aménagement du territoire

Avec 54% de oui, la révision partielle de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT) passe la rampe, selon ce premier sondage, mais son sort est incertain. Ainsi, 28% des sondés ne savent que répondre (de même que 35% des femmes et 35% des personnes vivant en ville), 26% disent "plutôt oui" et 9% "plutôt non". Le taux des personnes certaines de voter oui est de 28%, le taux des personnes qui voteront assurément non est de 9%.

Les partisans de la LAT sont clairement plus nombreux en Suisse italienne (59% de oui) et en Suisse alémanique (58%) qu'en Suisse romande (43%). De même, les personnes vivant en milieu rural soutiennent davantage le texte (59% de oui) que ceux vivant dans les grands centres urbains (50%).

Seuls 26% des partisans de l'UDC suivent le comité référendaire, pourtant largement constitué d'UDC, alors que 48% soutiennent le texte. C'est dans le camp des démocrates-chrétiens que se trouve le taux le plus élevé d'opposants (33%).

Les partisans de la LAT craignent en premier lieu l'étalement urbain, les opposants redoutant une hausse du prix de l'immobilier en raison de la rareté des terres.

Large soutien au texte sur la politique familiale

La Confédération et les cantons pourraient voir leur rôle renforcé dans l'aide aux parents qui travaillent. En effet, 66% des sondés soutiennent l'arrêté fédéral en ce sens (35% de oui et 31% de "plutôt oui"). Seuls 23% d'entre eux sont contre (9% de non et 14% de "plutôt non"). Les personnes qui se déclarent encore indécises atteignent un taux de 11%.

Le texte est surtout soutenu par les 18-39 ans (81% de oui contre 59% de oui chez les plus de 65 ans), par les habitants des grandes agglomérations (73% de oui contre 55% en zone rurale), par les partisans de gauche (quasiment aucun refus contre 32% chez les PLR et 44% chez les UDC) et par les Suisses romands et les Suisses italiens.

Caroline Briner

La méthode du sondage

Le premier sondage gfs.bern relatif aux objets soumis en votation le 3 mars prochain a été réalisé par téléphone entre le 14 janvier et le 19 janvier 2012.

L'échantillon est constitué de 1217 personnes ( 708 personnes en Suisse alémanique, 308 en Suisse romande et 201 en Suisse italienne).

Les 3 objets en bref


Lutte contre les rémunérations abusives

L'initiative Minder veut renforcer le pouvoir des actionnaires de sociétés helvétiques cotées en bourse. Ils voteront chaque année le montant des rémunérations du Conseil d'administration, du comité consultatif et de la direction d'entreprise. L'initiative interdit totalement les indemnités de départ et les parachutes dorés.
Le texte est soutenu par le PS, les Verts et les évangéliques, mais combattu par le PLR, les Vert'libéraux, le PDC, le PBD et l'UDC. Le Parlement a rédigé un contre-projet indirect: le vote sur les rémunérations serait facultatif.

La loi sur l'aménagement du territoire (LAT)

La révision de la loi vise à mettre un frein au mitage du territoire en limitant les réserves de zones à bâtir. Voulu par le Conseil fédéral et soutenu par le Parti socialiste, les Verts, les Vert'libéraux et les associations de protection de la nature, le texte a été combattu par référendum par l'UDC et l'Union suisse des arts et métiers (USAM).

L'arrêté fédéral sur la politique familiale

A travers une modification de la Constitution, la Confédération et les cantons devront faciliter la conciliation de la vie de famille et le travail. Les cantons devront garantir des structures de jour extrafamiliales appropriées. L'arrêté est issu d'une initiative parlementaire du PDC, soutenue par les socialistes et les Verts.