Modifié le 16 janvier 2013

L'ostéopathie devient une profession reconnue en Suisse

Ostéopathie
L'ostéopathie est reconnue en tant que médecine complémentaire. [Michèle Constantini - Photoalto]
L'ostéopathie figure désormais au registre des professions reconnues en Suisse. Un diplôme intercantonal réglemente la profession depuis le début de l'année.

Depuis le début de 2013, la profession d'ostéopathe est reconnue en Suisse. Ne pourront désormais exercer que les personnes titulaires du diplôme intercantonal, a expliqué lundi la Fédération suisse des ostéopathes (FSO). Elle figure donc parmi les premières médecines complémentaires à être reconnues par les autorités et les assurances.

La Suisse pionnière

"Après l'Angleterre, la Suisse est le premier état en Europe à réglementer cette profession", s'est félicité Sebastian Byrde, président de la FSO. C'est le fruit d'un travail de plusieurs années voulu par la profession.

Les cantons avaient décidé déjà en l'an 2000 d'harmoniser les conditions requises pour l'exercice de l'ostéopathie et ceci dans le but de garantir la sécurité des patients.

Décision déjà en 2006

L'accord intercantonal sur les ostéopathes avait été approuvé en 2006 par la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sanitaires. Il prévoyait la création d'un examen intercantonal avec la délivrance d'un diplôme.

Une période transitoire jusqu'au 31 décembre dernier a permis aux ostéopathes qui pratiquaient déjà de se mettre en règle. Dans l'intervalle, plus de 800 diplômes ont été délivrés, dont plus de la moitié en Suisse romande.

sipa/moha

Publié le 15 janvier 2013 - Modifié le 16 janvier 2013

Formation de 5 ans

Depuis le 1er janvier 2013, les candidats passent l'examen pour l'obtention du diplôme intercantonal après une formation à plein-temps qui dure cinq ans.

Ils doivent également effectuer deux ans d'assistanat.