Modifié le 13 novembre 2012

Une plainte d'Oskar Freysinger contre une caricature dans Vigousse rejetée

Oscar Freysinger.
La caricature d'Oscar Freysinger ne tombe pas sous le coup de la loi. [ - Peter Schneider/Keystone]
Le Ministère public vaudois rejette la plainte d'Oskar Freysinger contre le dessinateur Pitch, pour une caricature publiée dans l'hebdomadaire satirique Vigousse en 2010. Le dessin représentait l'UDC valaisan en gardien de camp de concentration.

Dans une ordonnance rendue récemment, le Ministère public vaudois a décidé de classer la plainte pour calomnie et diffamation déposée par l'UDC valaisan Oskar Freysinger en février 2011 contre Pierre-Olivier Comment, plus connu sous son nom de dessinateur de presse, Pitch. Le politicien avait saisi la justice pour une caricature publiée dans le journal satirique Vigousse en novembre 2010.

Le dessin dénonçait les prises de position stigmatisantes de l'UDC par rapport à certains élèves de l'école primaire. Il montrait un homme avec une queue de cheval,  muni d'un brassard, le bras levé, qui envoyait de pauvres enfants à la douche dans un sombre bâtiment d'où s'échappait une épaisse fumée évoquant les camps nazis. La référence à Oskar Freysinger ne faisait aucun doute.

Une information qui ne peut pas être prise au sérieux…

Dans les considérants du Ministère public vaudois publiés sur le site internet de l'association valaisanne L'1dex (voir lien ci-contre), on apprend que la plainte a été classée. Même si le dessin suggère une référence au nazisme, Oskar Freysinger n'est pas affublé d'une moustache, d'une croix gammée ou d'une autre représentation précise d'Adolf Hitler, peut-on y lire.

Le dessin est paru par ailleurs dans les colonnes de Vigousse, un journal satirique où l'information "ne pouvait dès lors être prise au sérieux". Le dernier argument relevé par la justice vaudoise concerne le "personnage" Oskar Freysinger - un homme politique connu et habitué des médias, membre d'un parti habitué, lui aussi, à forcer le trait.

Publication aussi dans 20 Minutes

La caricature en question avait été publiée, avant même la sortie du numéro de Vigousse concerné, dans l'édition de 20 Minutes du 11 novembre 2010. Le jugement laisse entendre que l'opinion des magistrats aurait pu être différente si la plainte avait porté contre un quotidien tout public.

Raphaël Grand/oang

Publié le 13 novembre 2012 - Modifié le 13 novembre 2012

Gain de cause dans une autre affaire en 2010

Une autre affaire avait opposé Oskar Freysinger au journal valaisan le Confédéré. En décembre 2010, le Tribunal cantonal valaisan avait confirmé en appel la condamnation de l’ex-rédacteur en chef de l’hebdomadaire, Adolphe Ribordy.

Il avait été reconnu coupable de diffamation et condamné à 120 heures de travail d’intérêt général avec deux ans de sursis pour avoir publié un photomontage montrant côte à côte Oskar Freysinger et Adolf Hitler.

Adolphe Ribordy avait décidé de recourir auprès du Tribunal fédéral, qui avait à son tour confirmé la condamnation (lire ci-dessus).

Un photomontage d'Oskar Freysinger en réfugié

Début octobre 2012, c'est la campagne d'une coalition d'ONG - dont Amnesty suisse - qui mettait à nouveau hors de lui le conseiller national UDC. Elle mettait en scène plusieurs personnalités politiques suisses en demandeurs d'asile pour dénoncer le durcissement de la loi sur l'asile. Directement concernés, le député valaisan Oskar Freysinger et sa collègue genevoise Céline Amaudruz avaient crié au scandale (lire ci-dessus).