Mise à jour le 19 octobre 2012

Chaque Suisse jette quotidiennement l'équivalent d'un repas à la poubelle

Les particuliers sont responsables à hauteur de 45% du gaspillage de nourriture.

Les particuliers sont responsables à hauteur de 45% du gaspillage de nourriture. [TheStockCube - Fotolia]

Les consommateurs sont de loin les principaux responsables du gaspillage de nourriture, selon une étude publiée jeudi par le WWF. Sur les deux millions de tonnes de denrées alimentaires en parfait état qui finissent chaque année aux ordures, 45% leur sont imputables.

Deux millions de tonnes de denrées alimentaires en parfait état finissent chaque année aux ordures en Suisse. C'est l'équivalent d'un repas entier par personne et par jour, selon une étude publiée jeudi par le WWF Suisse, en perspective de la Journée mondiale de l'alimentation du 16 octobre prochain. Il en ressort qu'un tiers des aliments produits pour la consommation suisse est perdue.

Les ménages jettent 320 grammes de nourriture par jour

Près de la moitié, soit 45%, de la nourriture qui finit dans les poubelles est imputable aux ménages.  En moyenne, chaque personne achète 1,5 kilo de nourriture chaque jour et en jette abusivement presque un cinquième, soit 320 grammes.

L'autre grande source de gaspillage, pour 30%, est constituée par l'industrie de transformation. Il est essentiellement imputable au tri visant à éliminer les marchandises de «moindre valeur».

Estimés à 13% au moins, les déchets dans le domaine agricole sont principalement constitués de fruits et légumes non récoltés en raison de leur taille ou de leur forme inadéquates.

Le commerce de détail et le commerce de gros génèrent respectivement 5% et 2% des déchets, la restauration 5%.

sipa/char

L'étude

L'étude est basée sur des travaux de Joao Almeida, de l'Université de Bâle, et de Claudio Beretta, de l'EPFZ, qui ont pour la première fois livré une estimation sur la question.

Les recommandations du WWF

Pour gâcher moins de nourriture, le WWF recommande aux consommateurs d'acheter des produits frais plus souvent, de façon plus ciblée, au lieu de faire des provisions hebdomadaires qui seront gaspillées ensuite.

On peut aussi goûter les produits périmés pour vérifier qu'ils ne sont réellement plus propres à la consommation.

Enfin, il est conseillé d'apporter les déchets verts dans des unités de production de biogaz ou au compost de sa commune.

La viande et la distance

Tous les déchets alimentaires n'ont pas le même impact sur l'environnement. La spécialiste du WWF, Jennifer Zimmermann, explique: «Jeter une salade du jardin ou des haricots du Kenya transportés par avion à grand renfort d'énergie sont deux choses différentes.»

Mais c'est le gâchis de viande qui nuit le plus à l'environnement étant donné que sa production nécessite de nombreuses ressources: il faut 7 à 15 kilos de fourrage pour produire un kilo de viande.