Modifié le 26 avril 2013

Fribourg: un vice-recteur serait adepte du plagiat

07 17 plagiat key
Le professeur incriminé a participé à la rédaction d'un guide pour étudiants qui évoque la question du plagiat. [Martin Ruetschi - ]
Vice-recteur de l'Université de Fribourg, le professeur d'économie Philippe Gugler recopierait des articles du "Monde" pour ses chroniques paraissant dans "La Liberté", révèle le "Matin dimanche". Certaines de ses publications scientifiques sont aussi remises en cause.

Philippe Gugler, professeur d'économie à l'Université de Fribourg et l'un des quatre vice-recteurs, serait un adepte du plagiat, selon une enquête publiée dans le "Matin dimanche". Comparaison à l'appui, l'hebdomadaire dominical révèle que plusieurs passages de ses chroniques parues dans "La Liberté" s'inspirent très fortement - voire recopient - des articles du quotidien français "Le Monde".

Contacté par le journal, le professeur incriminé se défend. "S'agissant d'opinions émises dans la presse, notamment dans "La Liberté", ces dernières reflètent mes prises de position à partir de ce que j'entends dans des discussions, à la radio ou à la télévision. Dans ce type de prises de position, qui ne sont pas des contributions scientifiques, je ne mets donc pas de référence en note de bas de page."

Aussi dans les textes scientifiques

Pourtant, des passages problématiques auraient aussi été découverts dans ses textes scientifiques. A l'aide d'un logiciel de recherche de plagiats, disponible sur internet, qui sert habituellement à contrôler les copies des étudiants, le "Matin dimanche" montre plusieurs exemples de récents articles scientifiques de Philippe Gugler présentant des analogies troublantes avec d'autres textes.

Là-aussi, Philippe Gugler se défend en assurant qu'il s'emploie à citer toutes ses sources, ajoutant même qu'il demande régulièrement à ses assistants de contribuer au travail de vérification. "Je suis bien sûr responsable du résultat final", reconnaît-il.

Expertise demandée

Face à ces assertions, l'intéressé a demandé une expertise d'une commission spécialisée. "Face à ce soupçon, nous allons demander une expertise, requête qui a d'ailleurs été anticipée par le professeur concerné", a indiqué le recteur de l'Université, Guido Vergauwen, interrogé par le journal de 12h30 de la RSR.

Pour Guido Vergauwen, il faut distinguer les exigences pour des contributions grand public ou scientifiques. "Mais il est clair que dans les deux cas, il faut mentionner les sources", selon le recteur. Détail piquant, Philippe Gugler a signé un petit "Guide de rédaction pour les travaux écrits" des étudiants qui aborde la question du plagiat.

vkiss avec l'ats

Publié le 17 juillet 2011 - Modifié le 26 avril 2013

Précédent scandale en Allemagne

Le 1er mars dernier, le ministre allemand de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, annonçait sa démission une semaine après avoir été déchu de son titre de docteur de l'Université de Bayreuth.

En cause, les trois-quarts de sa thèse de doctorat auraient été plagiés.