Mise à jour le 19 décembre 2010

Plainte du Parti pirate contre PostFinance

Le Parti pirate reproche à PostFinance de ne pas avoir respecté le secret postal.
Le Parti pirate reproche à PostFinance de ne pas avoir respecté le secret postal. [Keystone]
 Le Parti pirate a déposé samedi une plainte pénale contre La Poste auprès du Ministère public de la Confédération. Il reproche à PostFinance d'avoir fermé publiquement le compte de WikiLeaks que son fondateur Julian Assange avait ouvert à Genève.

Le Parti pirate part du principe que l'existence d'un compte relève du secret postal, a indiqué dimanche à l'ATS le président de la formation, Denis Simonet. Il confirmait une information de la "SonntagsZeitung".

Dans une interview accordée au même journal, le patron de La Poste Jürg Bucher est d'un tout autre avis: "Le secret postal protège les transactions mais pas les informations sur l'existence ou la fermeture d'un compte". PostFinance estime donc n'avoir pas violé la loi.

Enquête au DETEC

Jürg Bucher attend maintenant que le Département fédéral de la communication (DETEC) examine en tant qu'autorité de surveillance si tout s'est déroulé correctement. Devant le Conseil national, la cheffe du DETEC Doris Leuthard avait indiqué lundi dernier que seules les transactions étaient protégées par le secret postal mais que ses services allaient examiner le cas de WikiLeaks.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) va également enquêter sur ce cas et sur les éventuelles responsabilités au sein de la Poste, a indiqué sa porte-parole Walburga Bur confirmant une information de la "SonntagsZeitung".

Si une procédure devait être ouverte à la suite de la plainte du Parti pirate, le Ministère aurait besoin du feu vert du Conseil fédéral en raison de la loi sur la responsabilité qui touche aussi les employés de la Poste.

ats/sbo