Mise à jour le 28 septembre 2010

Leuthard au DETEC, Widmer-Schlumpf aux Finances

Doris Leuthard s'en va au DETEC, Simonetta Sommaruga hérite du DFJP.
Doris Leuthard s'en va au DETEC, Simonetta Sommaruga hérite du DFJP. [Keystone]
Rocade au gouvernement. Doris Leuthard va succéder à Moritz Leuenberger au DETEC, alors qu'Eveline Widmer-Schlumpf va reprendre les Finances. Concernant les nouveaux venus, Simonetta Sommaruga dirigera le Département de justice et police et Johann Schneider-Ammann celui de l'économie.

C'est la Chancellerie fédérale qui a annoncé lundi matin ces importants changements après l'élection mercredi dernier des successeurs de Moritz Leuenberger et Hans-Rudolf Merz. L'affaire n'a apparemment pas été toute simple. Chose peu commune, le gouvernement a dû procéder à une votation pour aboutir à la répartition des départements fédéraux.

Seuls trois ministres restent en poste: Micheline Calmy-Rey aux Affaires étrangères, Didier Burkhalter à l'Intérieur et Ueli Maurer à la Défense.

Le Conseil fédéral confirmera formellement cette répartition lors de sa séance du 3 novembre, qui sera la première en présence de la socialiste Simonetta Sommaruga et du libéral-radical Johann Schneider-Ammann élus le 22 septembre.

Les souhaits du PDC

Johann-Schneider Ammann s'exprime à la tribune de l'Assemblée fédérale.
Johann-Schneider Ammann s'exprime à la tribune de l'Assemblée fédérale. [ruben sprich - Reuters]
En reprenant le Département fédéral de  l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC), la démocrate-chrétienne Doris Leuthard répond ainsi aux souhaits clamés haut et fort par son parti.

Les milieux économiques souhaitaient aussi voir ce dicastère revenir en mains bourgeoises. Elle abandonne l'Economie à Johann Schneider-Ammann, qui est très au fait de la matière en tant que vice-président d'Economiesuisse et président de Swissmem.

Quant à Eveline Widmer-Schlumpf, qui a remplacé Hans-Rudolf Merz lorsque ce dernier a été hospitalisé, elle retrouve un Département des finances qu'elle avait déjà dirigé au niveau cantonal, dans les Grisons. Seul problème, son siège est tout sauf assuré lors du renouvellement intégral du Conseil fédéral fin 2011.

Les socialistes n'ont eux pas caché leur colère après l'attribution des dicastères, estimant que les compétences de Simonetta Sommaruga sont sous-exploitées en la forçant à reprendre le DFJP.

De si grands chamboulements sont rares

En opérant cette grande rocade, le Conseil fédéral rompt avec la pratique des dernières années. Le dernier chamboulement date de fin 2002. Mais il faut remonter à 1960, et l'arrivée de quatre nouveaux conseillers fédéraux, pour qu'autant de départements soient concernés.

Il y a 8 ans, trois dicastères avaient changé. Elue au Conseil fédéral, la socialiste Micheline Calmy-Rey n'avait pas hérité de l'Intérieur que dirigeait auparavant sa camarade Ruth Dreifuss. Ce département avait été repris par le radical Pascal Couchepin, qui avait laissé l'Economie au PDC Joseph Deiss. Et Micheline Calmy-Rey s'était retrouvée à la tête des Affaires étrangères.

Depuis lors et avant aujourd'hui, les nouveaux venus se sont contentés du dicastère laissé vacant. Didier Burkhalter a repris le département de l'Intérieur des mains de Pascal Couchepin, Ueli Maurer la Défense de celles de Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf le DFJP de celles de Christoph Blocher. Doris Leuthard avait succédé à Joseph Deiss à l'Economie. A leur arrivée au gouvernement, Christoph Blocher et Hans-Rudolf Merz avaient eux aussi repris les dicastères laissés libres. Avant 2002, les rocades étaient plus courantes.

ats/boi

________________________________________________________________

UNE PREMIERE AU DFJP POUR LES SOCIALISTES

Eveline Widmer-Schlumpf n'a rien contre l'idée de siéger en compagnie de quatre autres femmes.
Eveline Widmer-Schlumpf n'a rien contre l'idée de siéger en compagnie de quatre autres femmes. [Keystone]
C'est la première fois de l'histoire que le DFJP sera dirigé par une socialiste. Depuis 1960, ce département a surtout été sous la coupe du PDC (38 ans). Le PRD l'a dirigé de 1983 à 1989. L'UDC Christoph Blocher a été à sa tête de 2003 à 2007, juste avant Eveline Widmer-Schlumpf (UDC, puis PBD).

Jusqu'ici, le Département des finances n'a lui jamais été en mains ni de du PBD ni de l'UDC. Ce dicastère a surtout connu la prédominance du PLR, avec Kaspar Villiger et Hans-Rudolf Merz notamment.

En héritant du DETEC, Doris Leuthard offre à son parti un département qu'un seul autre PDC a dirigé en cinquante ans (Roger Bonvin de juillet 1968 à fin 1973). Les socialistes ont eu la grande mainmise sur ce dicastère depuis 1960 (27 ans, dont 15 sous la houlette de Moritz Leuenberger).

Seul "retour à la normale", le Département de l'économie redevient un bastion radical (37 ans au total) avec l'arrivée de Johann Schneider-Ammann et sept ans après que Pascal Couchepin l'eut abandonné pour l'Intérieur. Le PDC l'a aussi fréquemment dirigé, que ce soit avec Kurt Furlger, Joseph Deiss ou Doris Leuthard.

La nouvelle répartition des départements

Environnement, Transports, Energie et Communication (DETEC): Doris Leuthard (ancien: Moritz Leuenberger)

Finances (DFF): Eveline Widmer-Schlumpf (ancien: Hans-Rudolf Merz)

Justice et Police (DFJP): Simonetta Sommaruga (ancien: Eveline Widmer-Schlumpf)

Economie (DFE): Johann Schneider-Ammann (ancien: Doris Leuthard)

Défense, Protection de la population et Sports (DDPS): Ueli Maurer (inchangé)

Affaires étrangères (DFAE): Micheline Calmy-Rey (inchangé)

Intérieur (DFI): Didier Burkhalter (inchangé)