Modifié le 28 juin 2010

La journée internationale des femmes a 100 ans

La présidente du Conseil national a plaidé pour davantage d'égalité salariale.
La présidente du Conseil national a plaidé pour davantage d'égalité salariale. [Keystone]
La journée internationale des femmes fête cette année ses 100 ans. A cette occasion, de nombreuses manifestations ont été lancées à travers le monde. Diverses actions sont annoncées en Suisse, où un nouveau magazine féminin est sorti, George. A Neuchâtel, une lettre ouverte au gouvernement a été lancée.

Plusieurs actions se sont déroulées lundi en Suisse à l'occasion
de la Journée internationale des femmes. Sous la Coupole fédérale à
Berne, la présidente du Conseil national Pascale Bruderer (PS/AG) a
rappelé que, dans le monde du travail, beaucoup reste à faire en
matière d'égalité.





"Les femmes gagnent souvent moins pour le même travail et elles
peinent à combiner famille et emploi: il y a lieu d'agir", a
déclaré la première citoyenne de Suisse, qui exhorte les
parlementaires à s'engager pour des progrès dans ce domaine.

Ecarts salariaux

Selon un rapport publié lundi par l'OCDE, les femmes dans les
pays riches gagnent en moyenne 18% de moins que les hommes. Leur
temps d'emploi dans l'OCDE était de 62% en 2008, mais dans
pratiquement tous les pays les femmes passent au moins deux fois
plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants et d'autres
parents. Ceci les enferme souvent dans des emplois à temps partiel
ou à moindre statut.

La MMF de 2000 avait réuni 3000 personnes à
Bâle.
La MMF de 2000 avait réuni 3000 personnes à Bâle. [Keystone]
A Neuchâtel aussi, des femmes ont lancé un
appel: dans une lettre ouverte, elles réitèrent leurs
"revendications urgentes" à l'adresse du gouvernement cantonal,
notamment celle de soutenir et soumettre au vote l'initiative
cantonale , . Déposé en 2007 avec plus de 7000
signatures, ce texte réclame un nombre suffisant de structures
d'accueil dans le canton de Neuchâtel. Cette demande est restée
lettre morte jusqu'ici.





Autre exigence, formulée cette fois par les Femmes socialistes
suisses: la gratuité des moyens de contraception. Le droit à la
santé signifie entre autres d'être en bonne santé sexuelle et
reproductive et donc d'avoir accès à la contraception sans barrière
financière, estiment-elles.





A , un journal nommé pour
l'occasion " " a été distribué toute la journée, aux
côtés de la diffusion du nouveau magazine romande . La cinémathèque se paraît
elle aussi de la tenue féministe, avec notamment la projection en
soirée de "Sois belle et tais-toi!" de Carole Roussopoulos. A
Fribourg, soupes et débats étaient au programme dès midi. A
, diverses actions étaient
aussi organisées.

Grand défilé samedi

La véritable mobilisation des femmes aura lieu le samedi 13 mars
à Berne, avec une "Marche colorée et animée". En effet, la Journée
des femmes s'insère dans une action plus vaste: la 3e édition de la

(MMF).
Une y
participent entre le 6 et le 17 mars, avec des expositions, des
rassemblements, des projections de films, des spectacles et
d'autres actions.





Cette troisième édition est placée en Suisse sous la bannière
"Quand les femmes bougent, le monde bouge!". Parmi les
dénonciations figurent les inégalités salariales et le manque de
crèches. Une manifestation réunissant 300 personnes a déjà eu lieu
samedi à Zurich pour dénoncer le travail précaire, les coupes dans
les rentes et les attaques du camp anti-avortement. L' , journée pour
l'égalité salariale entre hommes et femmes, aura lieu lui le 11
mars.

Manifestations dans le monde

Le slogan 2010 de la MMF mondiale est lui "Tant que toutes les
femmes ne seront pas libres, nous serons en marche!". Des
manifestations en faveur des droits des femmes sont organisées dans
le monde depuis une semaine environ, alors que sont publiés des
rapports traitant de l'égalité des sexes sous les angles les plus
divers. A Varsovie, 3000 personnes sont descendues dimanche dans la
rue, au nom de la "solidarité". Environ le même nombre de personnes
ont manifesté à Bruxelles samedi.

Les femmes étaient nombreuses à manifester à Katmandou,
lundi.
Les femmes étaient nombreuses à manifester à Katmandou, lundi. [Reuters]
En France, un défilé a été organisé
samedi à Paris par l'association "Ni putes ni soumises". Les
manifestants brandissaient des pancartes "Ni voile ni burqa". En
outre, une soixantaine de jeunes militants ont recouvert la statue
symbolisant la République française, sur la place du même nom,
d'une burqa noire géante. "Sans laïcité, il n'y a pas de
féminisme", a souligné Sihem Habchi, présidente de "Ni putes ni
soumises".





Des événements sont aussi organisés sur les autres continents,
comme en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. A Katmandou, par
exemple, des femmes se sont réunies lundi à l'occasion de
l'ouverture de la Marche mondiale des femmes au Népal.





Les revendications du MMF 2010 s'articulent autour de quatre axes:
l'autonomie économique des femmes, l'accès au bien commun et aux
services publics, la paix et la démilitarisation ainsi que la lutte
contre la violence envers les femmes. La MMF réunit plus de 5500
groupes à travers 163 pays. Les deux actions d'envergure
internationale avaient eu lieu en 2000 et 2005.





Caroline Briner avec les agences

Publié le 13 mars 2010 - Modifié le 28 juin 2010

Un mouvement né à Copenhague en 1910

L'origine de la journée internationale des femmes remonte à la Deuxième Conférence internationale des femmes socialistes à Copenhague en 1910.

Selon les historiennes des mouvements féministes, une marxiste allemande, Clara Zetkin, y a lancé l'idée d'instaurer une journée dédiée aux droits des femmes. Une résolution est alors adoptée pour organiser la promotion du droit de vote en particulier. Mais aucune date précise n'est fixée pour l'événement.

Les archives du "Journal de Genève" rapportent que des manifestations ont eu lieu 19 mars 1911 dans toute l'Autriche en faveur du suffrage féminin. Des manifestations furent également organisées en Allemagne, au Danemark et aux Etats-Unis. Les documents attestent d'actions organisées en Suisse alémanique en mars 1911.

A l'origine, la manifestation se déroulait dans le courant du mois de mars, de façon décentralisée. Les femmes communistes fixèrent en 1919 leur journée au 8 mars en souvenir d'une manifestation d'ouvrières russes en 1917 à St-Pétersbourg.

Les femmes ont accompli depuis de belles conquêtes. Elles ont obtenu le droit de vote en 1918 en Allemagne, en 1944 en France, en 1971 en Suisse.

Mais certaines revendications, pour l'égalité des salaires ou pour la décriminalisation de l'avortement notamment, restent toujours d'actualité.

La journée internationale de la femme a été officialisée en 1977 par les Nations unies. Elle est célébrée depuis par des groupes de femmes du monde entier.

Les droits des femmes en Asie

En Asie-Pacifique, les différences entre hommes et femmes dans le domaine économique, politique ou social sont parmi les plus fortes au monde, selon un rapport de l'ONU publié lundi. Le texte déplore le fait que l'égalité des sexes reste dans cette région "un concept occidental".

Au Moyen-Orient, les droits des femmes ont connu des progrès dans 15 pays sur 18 au cours des cinq dernières années, selon une étude américaine publiée cette semaine par la fondation Freedom House. Leur condition s'est améliorée notamment au Koweït, en Algérie et en Jordanie, mais elle a empiré en Irak, au Yémen et dans les territoires palestiniens.