Modifié le 28 juin 2010

Fruits et légumes hors saison: ras-le-bol

Les fruits et légumes sont disponibles en toute saison.
Les fruits et légumes sont disponibles en toute saison. [Reuters]
Avec sa pétition "Ras la fraise", lancée le 16 mars sur Internet, une Valaisanne entend sensibiliser les distributeurs au problème de l'importation de fruits et légumes. Plus de 5'000 signatures ont déjà été récoltées.

"Des fruits et légumes d'été en hiver ? Quelle drôle d'idée. Et
pourtant, c'est ce que nous proposent les supermarchés, chaque
année de plus en plus tôt. Fraises, framboises, asperges,
courgettes, tomates, raisins, melons : des fruits et légumes du
soleil qui se retrouvent tout grelottant dans nos caddies au coeur
de l'hiver." Ainsi démarre la présentation du site raslafraise.ch,
lancé le 16 mars par Sandrine Rudaz, une Valaisanne irritée par la
tournure des choses.

Mobilisation inattendue

Son appel connaît un succès retentissant, qui a d'ailleurs
surpris Sandrine Rudaz elle-même. Des articles parus dans divers
médias, suisses ("Le Matin Bleu", "24 heures", "Le Courrier", "La
Tribune de Genève") et même français (le site en vue "Rue89") ont
permis la diffusion du manifeste rédigé par l'initiatrice du
mouvement.





L'objectif annoncé dans ce document est clair: les deux principaux
distributeurs suisses, Coop et Migros, doivent tenir leurs
"engagements écologiques et éthiques", et renoncer aux fruits
vendus hors saison. Sandrine Rudaz entend avant tout sensibiliser
les consommateurs à une problématique peu connue: "Les grands
distributeurs affirment que la vente de fraises en février répond à
une demande. Nous avons donc souhaité que les gens soient
conscients de la situation avant de se décider".

Cap sur la Suisse alémanique

Le mouvement ne devrait pas en rester là. Ces prochains jours,
une version en langue allemande du site sera ainsi lancée, afin
d'étendre le débat au reste de la Suisse. L'écho pourrait y être
important, du fait de la sensibilité reconnue des alémaniques pour
les questions liées à la provenance et à la qualité des produits
alimentaires.





Si Sandrine Rudaz n'espère pas forcément une révolution immédiate,
l'impact de son appel laisse néanmoins penser que ses
préoccupations (voir encadré) sont largement
partagées. La pétition sera présentée en juin, mois symbolique du
début de la récolte des fraises, aux deux grandes chaînes de
distribution. Difficile, après un démarrage tonitruant, de dire
combien de Suisses auront alors posé leur signature sur le
manifeste.





Vincent Darbellay/tsrinfo

Publié le 19 septembre 2008 - Modifié le 28 juin 2010

Le manifeste en quatre points

La pétition de "Ras la fraise" recense quatre problèmes principaux dans la commercialisation des fruits et légumes hors saison.

Ils ne sont pas bons. Récoltés sous serre avant leur pleine maturité, ils ont peu de saveur.

Ils sont polluants. Le mode de culture sous serre est gourmand en énergie et leur transport implique une forte consommation de pétrole.

Ils ne sont pas éthiques et viennent souvent d'exploitations où les conditions de travail sont catastrophiques.

Ils coupent le consommateur du rythme de la nature et uniformisent le contenu des assiettes tout au long de l'année.

Le goût de la bonne chère

La pétition de Sandrine Rudaz est la suite logique de son engagement pour une cuisine de qualité, déjà à l'honneur sur son blog "Dans la cuisine des frangines".

Ce site culinaire, qui a déjà reçu plus de 600'000 visites en refusant toute publicité, met en ligne un grand nombre de recettes adaptées à la saison en cours.