Modifié le 28 juin 2010

La Suisse noyée par les intempéries

Désolation dans le village de Roche, dans le Chablais vaudois
Désolation dans le village de Roche, dans le Chablais vaudois [Keystone]
La Suisse est de nouveau sous l'eau, deux ans après les inondations de 2005. Le trafic était chaotique jeudi un peu partout. Les évacuations se comptent par centaines. Une victime indirecte est par ailleurs à déplorer.

Un agriculteur de Heimiswil (BE) âgé de 66 ans est indirectement
décédé jeudi matin des conséquences des fortes pluies de ces
derniers jours. Il est tombé dans une fosse à purin dont le
couvercle avait été emporté par les eaux, a indiqué la police
cantonale.





On déplore de plus une dizaine de blessés, dont un grave. Un tronc
d'arbre emporté par la montée des eaux a violemment heurté un homme
dans la nuit de mercredi à jeudi à Littau, dans le canton de
Lucerne. Le malheureux était occupé à des travaux de
déblaiement.

Nombreuses évacuations

En outre, une cinquantaine de personnes ont été évacuées
mercredi soir à Roche, près de Villeneuve (VD). Elles se trouvaient
dans trois campings et dans des habitations proches de l'Eau
Froide, un cours d'eau qui est rapidement sorti de son lit. Dans le
canton de Fribourg, la vallée du Gottéron a été entièrement évacuée
suite à des chutes d'arbres et des glissements de terrain. Elle
devrait rester bouclée jusqu'à jeudi au moins. 800 hommes sont
mobilisés pour les secours (voir la

, également en lien
ci-contre
).





Dans le canton d'Obwald, 25 personnes ont été évacuées. Dans
l'Oberland bernois, une centaine de campeurs ont été mis à l'abri
mercredi à Brienz. Grindelwald et Lauterbrunnen sont quant à elles
coupées du monde, la route et la voie de chemin de fer ayant été
préventivement fermées. Une centaine de personnes sont restées
bloquées à Interlaken où un abri PC était à leur disposition.

Delémont coupé du monde

En Suisse romande, de

. Le Jura, où la
situation semble se stabiliser, est le canton le plus touché avec
huit tronçons concernés. Delémont et sa couronne sont coupées du
monde. Pour éviter des courts-circuits avec des appareils
électriques dans les caves, les autorités jurassiennes ont coupé
l'électricité dans maintes localités.





Dans le canton de Vaud, la route cantonale H9 est impraticable
entre Aigle et Villeneuve. Les cols du Pillon et du Grand-St
Bernard sont fermés tandis que ceux du Grimsel, de la Furka, du
Susten et du Nufenen sont enneigés. Cette neige a par ailleurs
limité les dégâts. En ville de Genève, la Passerelle des Vernets
est également fermée suite aux crues de l'Arve. Dans le canton de
Fribourg enfin, trois tronçons sont bloqués dans le district de la
Singine. Le trafic
était aussi passablement perturbé (lire
ci-contre
)

Lacs et rivières débordent

Le niveau d'eau de l'Aar et du Rhin a dépassé la limite critique
en Argovie. A Bâle, le fleuve se situe au-dessus des arches du pont
historique de la ville. La navigation est interdite. A Olten, le
quartier de la «Schützenmatte», au centre ville, se trouvait un
mètre sous l'eau et plusieurs habitants ont été évacués.





Les lacs de Thoune et de Brienz ont quant à eux débordé jeudi
après-midi, suite aux fortes précipitations des derniers jours. A
Berne, le niveau de l'Aar est légèrement remonté. Les intempéries
ont pour l'heure fait deux blessés légers dans le canton. Le niveau
du lac de Thoune avait atteint la cote d'alerte en début
d'après-midi.





Dans ce contexte, le débit de l'Aar a légèrement augmenté dans
l'après-midi, après une relative accalmie en matinée, atteignant
455 m³/s. A Berne, le quartier de la Matte retenait son souffle,
l'Aar recouvrant en certains endroits sur une dizaine de
centimètres les chemins de promenade.





La situation devient très critique à Bienne où un pont au
centre-ville a été fermé au trafic en raison de la montée du niveau
de la Suze qui semblait se stabiliser en fin de matinée. Le lac de
Bienne a déjà débordé sur plusieurs rives. Celui de Neuchâtel se
situe en revanche bien au-dessous de sa cote d'alerte.

Coupures d'électricité

A Bâle-Campagne, le débordement de la Birse a privé
temporairement d'électricité 6800 foyers de neuf communes. La
plupart des coupures n'ont pas excédé une demi-heure, mais 800
foyers devront encore attendre pour retrouver du courant.





Ils ont été victimes de la destruction d'un transformateur, a
communiqué jeudi la compagnie Elektra Birseck Münchenstein (EBM) et
sont sans électricité depuis 03h59. Le transformateur ne pourra
être réparé qu'après la fin des inondations. Le débit de la Birse a
atteint un nouveau record avec 400 m3 par seconde en fin de
matinée.

Des millions de francs de dégâts

Les fortes pluies de ces derniers jours ont provoqué pour des
millions de francs de dégâts, selon les premières estimations. Le
montant devrait avoisiner les 50 millions de francs. Mais le
montant des dommages ne devrait pas dépasser celui des inondations
de l'été 2005, qui ont coûté au total 3 milliards de francs. Les
dégâts s'élèvent à plusieurs dizaines de millions de francs dans le
seul village de Roche (VD), entre Villeneuve et Aigle, selon Denis
Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite.





Dans le Jura, l'Etablissement cantonal d'assurance immobilière et
de prévention (ECA Jura) a reçu jeudi «une bonne centaine» de
téléphones, a indiqué à l'ATS un responsable. Au total, l'assureur
s'attend à recevoir «plusieurs centaines de dossiers», pour un
montant qui se chiffrera en millions de francs. Il s'agit selon lui
des «pires inondations depuis l'entrée en souveraineté» en
1978.





ats/cab/hof

Publié le 07 septembre 2008 - Modifié le 28 juin 2010

Le pire est derrière

Les précipitations ont atteint ces dernières 24 heures des niveaux exceptionnels dans toute la Suisse.

MétéoSuisse a notamment relevé 90 litres d'eau par m2 au Chasseral.

Selon les relevés de MétéoSuisse, la ville de Berne a essuyé 50 litres de précipitations par m2 mercredi en l'espace de 4 heures, soit de 14 à 18 heures.

De tels volumes en si peu de temps entraînent fatalement des inondations, note son porte-parole. Sur les dernières 24 heures, la capitale fédérale a vu tomber 74 litres d'eau par m2.

Le record est toutefois détenu par la région de Zurich avec 100 litres par mètre carré en une seule journée.

On est proche de valeurs centenaires, estime le porte-parole de MétéoSuisse. Les stations météorologiques ont par ailleurs révélé 80 litres d'eau au Moléson (FR), 70 litres à Lugano.

Sur le flanc nord des Alpes, les quantités ont varié entre 40 et 60 litres par m2.

Le pire est derrière, constate MétéoSuisse. Toutefois, le nord des Alpes et le Plateau devrait encore recevoir entre 20 et 40 litres de précipitations par m2 dans la journée de jeudi. Le soleil devrait faire son retour vendredi.

Trafic CFF perturbé

Les CFF recommandent aux passagers de se renseigner sur la situation du trafic dans leur région.

La situation revient lentement à la normale, mais les lignes Fribourg–Berne et Delémont–Laufon sont encore interrompues.

Des bus relient Fribourg à Berne, la ligne étant impraticable après un nouveau glissement de terrain survenu à Flamatt (FR).

Le tronçon venait de rouvrir vers 05h00 après avoir été bloqué par un arbre presque au même endroit mercredi soir.

En Valais, la région de Monthey est la plus touchée, mais la situation tend à se stabiliser.

La ligne du Tonkin entre St-Maurice (VS) et Monthey, fermée un premier temps en raison du risque de débordement de la Vièze, a été rétablie.


Les CFF donnent des informations sur la situation de leurs lignes et le reste du trafic ferroviaire sur leur page www.cff.ch/166.

Il est aussi possible de se renseigner en consultant la page 486 du Teletext ou en appelant le numéro 0800 99 66 33.