Modifié le 28 juin 2010

La police au centre de requérants de Bex

Le Centre de Bex avait déjà causé du remous en 2006.
Le Centre de Bex avait déjà causé du remous en 2006. [Keystone]
La police vaudoise a effectué mercredi une descente dans le centre pour requérants d'asile de Bex (VD). Huit personnes ont été interpellées. Une somme de 15'000 francs, 25 boulettes de cocaïne et de la marijuana ont été saisies.

Ces arrestations font suite à une opération qui s'est déroulée
la semaine dernière, a indiqué jeudi la police cantonale. Dix-sept
personnes logeant dans trois appartementd de Bex avaient été
arrêtées à ce moment-là, 55 000 francs et 400 grammes de cocaïne
avaient été confisqués.

Les enquêteurs ont indiqué que des dealers qui utilisaient le
centre de requérants d'asile comme base logistique.

Cinq inculpations

Mercredi à 7h du matin, la police a lancé une opération afin de
déstabiliser ces individus. Cinq chambres ont été investies par les
policiers, qui ont interpellé huit personnes. Six d'entre elles ont
été mises à la disposition du juge rattaché à l'opération Strada de
lutte contre le trafic de drogue. Cinq ont finalement été inculpées
pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur le
séjour et l'établissement des étrangers.





Les 25 personnes interpellées lors de ces deux opérations sont
principalement des requérants d'asile frappés d'une non-entrée en
matière (NEM) originaires de l'Afrique de l'Ouest. Ils sont âgés
entre 20 et 40 ans, certains n'ont pas de domicile fixe. Deux de
ces trafiquants avaient déjà été pincés lors d'une précédente
intervention à Bex en novembre 2006. Au total, douze personnes ont
été placées en détention préventive.





agences/boi

Publié le 06 novembre 2008 - Modifié le 28 juin 2010

Importante mobilisation

Cette intervention a mobilisé plusieurs inspecteurs du groupe Strada de la brigade des stupéfiants de la police de sûreté, du détachement d'action rapide et de dissuasion (DARD) ainsi que de plusieurs hommes de la gendarmerie et de la police municipale de Bex.

Les investigations se poursuivent, en particulier à l'encontre de plusieurs toxicomanes identifiés mais pas encore interpellés.

Rassurer la population

Les enquêteurs affectés à la lutte contre le trafic des stupéfiants poursuivent leur activité sur les grossistes et tiennent à maintenir la pression sur les dealers de rue.

Par ce type d'opération, la police cantonale vaudoise entend rassurer la population et les autorités locales, a-t-elle indiqué