Modifié le 28 juin 2010

Un accord Vaud-Genève sur les infrastructures

David Hiler et Pascal Broulis ont signé l'accord au Chateau de Prangins.
David Hiler et Pascal Broulis ont signé l'accord au Chateau de Prangins. [Keystone]
Les gouvernements vaudois et genevois ont signé jeudi un protocole d'accord pour désengorger le trafic ferroviaire et routier entre Lausanne et Genève. Ils souhaitent préfinancer, à hauteur de 300 millions, la 4e voie CFF entre Renens et Lausanne.

L'accord signé jeudi par Vaud et Genève constitue un «changement
de perspective historique», ont déclaré jeudi Pascal Broulis et
David Hiler. Les deux présidents ont souligné «la communauté de
destin» économique, social et culturel des deux cantons.

Une première

«Admettre qu'une infrastructure est dans notre intérêt même si
elle n'est pas sur notre territoire n'est pas allé de soi», a
concédé David Hiler. Après beaucoup de déclarations, les deux
Conseils d'Etat passent aux actes. Même si les deux cantons
collaborent déjà dans de nombreux domaines, «c'est la première fois
qu'un accord de ce type est signé», a précisé Pascal Broulis.





Les deux gouvernements ont choisi le Château de Prangins comme
cadre pour cette signature historique. Les drapeaux vaudois et
genevois y flottent ensemble en permanence depuis 1974, date à
laquelle les deux cantons ont racheté conjointement l'édifice. Ils
l'ont ensuite offert à la Confédération pour y installer une partie
du Musée national suisse.





L'accord prévoit le préfinancement, à hauteur de 300 millions, la
4e voie CFF entre Renens et Lausanne. Ce montant sera payé pour
deux tiers par le canton de Vaud et d'un tiers par Genève. Ce prêt
aux CFF anticipant la part fédérale doit aussi permettre la
réalisation anticipée des croisements de Mies (VD) et de Chambésy
(GE) sur la ligne Lausanne-Genève.

Etudes pour la 3e voie

Avec cet accord, le projet de la 3e voie fait un bond
en avant.
Avec cet accord, le projet de la 3e voie fait un bond en avant. [Keystone]
L'accord prévoit aussi le
préfinancement des travaux d'études pour la troisième voie
Renens-Allaman. Le montant de cette avance de fonds reste à
définir, ont indiqué les deux cantons dans un communiqué. Il sera
également assuré aux deux tiers par le canton de Vaud et un tiers
par Genève.





Les deux cantons se sont également mis d'accord pour défendre
ensemble devant la Confédération le dossier du CEVA, le projet de
RER de l'agglomération genevoise. Vaud et Genève apporteront leur
soutien aux projets de contournement de Morges et au délestage du
contournement de Genève par la traversée du lac.





Enfin, l'Etat de Vaud entrera à raison de 10 millions de francs
dans le capital-actions de Palexpo. Selon le Conseil d'Etat,
Palexpo est complémentaire aux centres d'exposition de
Beaulieu-Lausanne et de Montreux, à vocation plus régionale.





ats/ant

Publié le 02 avril 2009 - Modifié le 28 juin 2010

"Cinq ans de gagné!"

L'Office fédéral des transports (OFT) se félicite de la volonté valdo-genevoise de préfinancer la quatrième voie Lausanne-Renens. Il approuve tout encouragement des transports publics, a indiqué jeudi à l'ATS son porte-parole Davide Demichele.

«Notre sentiment est positif», a déclaré le responsable à propos du protocole d'accord entre Vaud et Genève. Il estime que l'initiative des deux cantons entraînera un gain de temps de cinq ans.

Les travaux ne devraient pas débuter avant 2015, mais sans le préfinancement, il fallait compter 2020.

Interrogé sur un risque de développement à deux vitesses entre cantons capables de préfinancer et ceux qui n'en ont pas les moyens, le porte-parole a jugé que la question relevait du domaine politique et pas de l'Office fédéral des transports (OFT).