Modifié le 28 juin 2010

Le nouveau Cisalpino se dévoile

Voyage de présentation pour les médias depuis la gare de Lausanne.
Voyage de présentation pour les médias depuis la gare de Lausanne. [Keystone]
Deux des quatorze rames du nouveau Cisalpino ont été présentées jeudi en gare de Lausanne. Elles rouleront dès fin juillet sur la ligne Genève-Milan, soit avec deux ans de retard. Sur la ligne du Gothard, la mise en service est ajournée en raison de problèmes techniques.

L'entrée en service se fera de manière progressive, a expliqué
Alain Barbey, directeur de Cisalpino, lors du premier trajet
voyageur organisé jeudi pour la presse entre Lausanne et Sion.
Quelques semaines après les premières liaisons vers Milan, la ligne
sera prolongée jusqu'à Venise (I).

Des retards qui ont coûté cher

Huit nouveaux trains de la société ferroviaire appartenant à 50%
aux CFF et à 50% à Trenitalia devraient être livrés d'ici l'entrée
en vigueur du nouvel horaire en décembre.





La planification initiale prévoyait la mise en service des
quatorze rames pendulaires commandées auprès d'Alstom dès le
changement d'horaire 2007/2008. En raison de retards de livraison
de la société française, Cisalpino avait dû prendre différentes
mesures d'urgence pour respecter les horaires en vigueur. Elle a
notamment dû louer du matériel supplémentaire pour plusieurs
millions de francs par mois.

Equipements "ultramodernes"

"Ultramodernes, les nouveaux Cisalpino II (ETR 610) sont dotés
des technologies les plus récentes. Ils améliorent considérablement
la qualité du voyage", a déclaré Alain Barbey.





A l'intérieur des rames bleues et grises qui peuvent accueillir
400 passagers, des écrans vidéo incorporés au plafond offrent des
informations en temps réel sur les horaires et les correspondances.
Aux entrées, des écrans tactiles proposent aux clients un accès
direct à l'intranet.





Au niveau du confort, les wagons disposent tous de sièges
ergonomiques individuels, chacun étant équipé d'une lampe de
lecture réglable. Les rames offrent davantage de place pour les
jambes et les bagages, le train ne comprenant que sept wagons, plus
spacieux, contre neuf dans le Cisalpino I. Les fenêtres sont 30%
plus grandes que dans ce dernier. Des prises de courant sont
disponibles aussi bien en première qu'en deuxième classe.

Durée des voyages réduite

L'ETR 610 écourte le trajet entre Genève et Milan de 38 minutes
par rapport au matériel roulant conventionnel. C'est déjà le cas
avec le Cisalpino I ou les ICN grâce à l'inclinaison des rames, a
précisé Manni Haller, chef operating des CFF.





Ces trains sont en mesure de rouler jusqu'à 250km/h sur les
tronçons à haute vitesse en Italie. Cela permet une réduction
supplémentaire de 1h15 entre Milan et Florence, a précisé Alain
Barbey.





Le système pendulaire permet une vitesse 25% plus élevée dans tous
les virages. "En Suisse, il n'est pas possible de dépasser 200 km/h
à cause de la géométrie des voies et de l'exiguïté du territoire,
sauf dans le tunnel du Lötschberg où il est possible de rouler à
250 km/h sur 30km", a rappelé Manni Haller.





ats/cer

Publié le 05 août 2009 - Modifié le 28 juin 2010

Le cas particulier du Gothard

Si les nouvelles rames pendulaires sont homologuées sur les lignes Genève-Milan et Bâle-Berne-Lötschberg-Milan, ce n'est pas encore le cas au Gothard entre Zurich et Milan.

Des problèmes techniques restent à résoudre, a relevé Alain Barbey.

Les roues pèsent avec trop de force sur le rail, avec le risque que les rails se déplacent, a expliqué Manni Haller, chef operating des CFF.

En outre, le wagon-restaurant est trop lourd.

Des solutions sont recherchées chez Alstom.

"Si ce n'était pas faisable, nous n'aurions pas mis le train en service aujourd'hui", a assuré Alain Barbey.

Dans l'intervalle, les Cisalipino I seront utilisés sur la ligne du Gothard avec une fréquence d'un train toutes les deux heures.

L'entretien des rames pourra être effectué soit à Genève, soit à Milan.

Les actionnaires décideront en septembre de la future organisation de leur maintenance.