Modifié le 13 mars 2018

Un internaute suisse sur deux néglige ses paramètres de confidentialité

S'ils se méfient des réseaux sociaux, les internautent négligent les paramètres de confidentialité, par exemple sur Facebook.
S'ils se méfient des réseaux sociaux, les internautent négligent les paramètres de confidentialité, par exemple sur Facebook. [Karl-Josef Hildenbrand - keystone]
Si les internautes suisses craignent les attaques cybercriminelles et se méfient des réseaux sociaux, plus de la moitié négligent les paramètres de confidentialité sur la Toile.

Telles sont les conclusions d'une étude menée par le comparateur en ligne comparis.ch relative à la sécurité des données.

La menace d'une attaque cybercriminelle y est ainsi évaluée à 6,7 sur une échelle allant jusqu'à 10. Les Suisses se sentent aussi menacés par les trolls et provocateurs (5,7) et par la surveillance de services de renseignement (5,3).

Sécurité des données

En ce qui concerne la sécurité de leurs données, les sondés ont confiance dans les banques (7,3), les autorités (7,2) et les plateformes de réservations (6,3).

Ils sont 67% à ne se connecter à l'"e-banking" uniquement depuis leur ordinateur privé tandis que 63% effectuent régulièrement des mises à jour de leurs logiciels.

Paramètres de sécurité

Les personnes interrogées se méfient en revanche des sites de rencontres (3,4) et des médias sociaux (4) en regard de la protection de leur sphère privée, montre l'étude. Pourtant, seule une personne sur deux (52%) se préoccupe de ses paramètres de sécurité sur des portails comme Facebook.

>> Voir aussi: Les bons réflexes pour protéger ses données personnelles sur internet

ats/mh

Publié le 13 mars 2018 - Modifié le 13 mars 2018