Modifié le 09 octobre 2017

Mike Pence quitte un match de football, vraie colère ou coup de com'?

Le vice-président américain Mike Pence (au centre) et son épouse Karen lors de l'hymne national à Indianapolis dimanche.
Le vice-président américain Mike Pence (au centre) et son épouse Karen lors de l'hymne national à Indianapolis dimanche. [Michael Conroy - AP Photo/Keystone]
Le vice-président américain Mike Pence a quitté dimanche un match de football américain après que des joueurs ont protesté durant l'hymne national. Des démocrates dénoncent une opération de communication aux frais du contribuable.

Alors que les joueurs des Indianapolis Colts écoutaient l'hymne debout en se tenant par le coude, une vingtaine des joueurs des San Francisco 49ers ont mis un genou à terre, signe de protestation adopté depuis plusieurs semaines par les joueurs pour manifester leur condamnation des violences raciales aux Etats-Unis. Mike Pence, qui assistait à la rencontre en compagnie de son épouse, a alors quitté le stade.

"J'ai quitté le match aujourd'hui car le président Trump et moi-même ne voulons pas honorer de notre présence un évènement qui manque de respect à nos soldats, à notre drapeau ou à notre hymne national", a expliqué sur Twitter le vice-président américain. Donald Trump a réagi immédiatement, se déclarant "fier" de son vice-président et de son épouse.

>> Le compte rendu dans le 12h45:

Etats-Unis: les protestations des footballeurs américains continuent
12h45 - Publié le 09 octobre 2017

Un coup de pub?

Mais rapidement, de nombreuses voix ont mis en doute la sincérité de Mike Pence, évoquant une possible opération de communication préparée bien à l'avance plutôt qu'une réaction spontanée. Peter Alexander, un journaliste de NBC News, affirme ainsi sur Twitter que les reporters sur place avaient été prévenus: "il pourrait y avoir un départ précipité du match".

Un des joueurs vedettes de San Francisco, Eric Reid, a estimé que le vice-président avait seulement voulu se faire un peu de publicité. "Pour autant que je sache, la dernière fois qu'il est venu voir un match des Colts c'était il y a trois ans. Il savait que dans notre équipe, il y a de nombreux protestataires et que nous allions sans doute le faire dimanche, il en a profité pour marquer le coup", a jugé Eric Reid.

"Cet homme (Mike Pence, ndlr) n'arrive même pas à truquer les choses correctement", poursuit un twitto moqueur, remarquant que le selfie publié avant le match par le vice-président américain datait en réalité d'une précédente rencontre remontant à 2014. Mike Pence y apparaît aux côtés de son épouse, vêtu de la casquette et du maillot de l'équipe locale.

"Combien d'argent des contribuables gaspillé?"

Plusieurs élus démocrates n'ont pas tardé à réagir, s'interrogeant sur le coût de ce voyage, d'autant plus s'il s'agissait d'une opération de communication. "Après tous les scandales impliquant des voyages inutilement coûteux par des ministres, combien d'argent des contribuables a été gaspillé dans ce coup", a demandé Adam Schiff, représentant de Californie. "Ce n'était pas bon marché", a renchéri Brian Schatz, sénateur de Hawaï.

Mike Pence, qui se trouvait à Las Vegas samedi, a en effet traversé la moitié des Etats-Unis pour se rendre à Indianapolis, avant de retourner à Los Angeles, en Californie, pour une levée de fonds. Le coût d'un tel déplacement avec Air Force Two, l'avion du vice-président américain, est évalué à 210'000 dollars (environ 205'000 francs), selon un calcul effectué par Kevin Liptak, un reporter de CNN.

Bras de fer entre des sportifs et Donald Trump

Plusieurs dizaines de joueurs de la NFL, la Ligue professionnelle de football américain, en majorité noirs, ont choisi depuis plusieurs semaines de mettre un genou à terre pendant l'hymne national, avant leurs matches, pour manifester contre le racisme, puis contre les propos acerbes de Donald Trump qui est allé jusqu'à qualifier de "fils de pute" ceux qui protestaient ainsi.

L'origine du geste remonte à l'été 2016, lorsque l'ancien quarterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick l'avait effectué - et provoqué un scandale national - pour protester contre les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs.

dk avec agences

Publié le 09 octobre 2017 - Modifié le 09 octobre 2017

Un ministre poussé à la démission pour des déplacements privés

Fin septembre, le secrétaire d'Etat à la Santé Tom Price, empêtré dans un scandale lié à l'utilisation d'avions privés pour ses déplacements gouvernementaux, avait été contraint à la démission. Politico, qui avait révélé l'affaire, avait décompté pas moins de 26 déplacements de Tom Price en avions privés depuis le début de l'année, pour un total dépassant 400'000 dollars.