Modifié le 08 février 2017

Le système de santé britannique piraté par des cyberdjihadistes

Capture d'écran d'une vidéo du groupe "Tunisia Fellaga Team" diffusée sur YouTube.
Capture d'écran d'une vidéo du groupe "Tunisia Fellaga Team" diffusée sur YouTube. [DR]
Des pirates informatiques pro-EI se sont introduits dans des sites internet du National Health Service (NHS) britannique pour diffuser des images de la guerre en Syrie, a appris The Independent.

Les hackers de "Tunisia Fellaga Team" ont mené une cyberattaque contre six sites web affiliés au NHS, le système de santé publique du Royaume-Uni, révèle The Independent mercredi. Deux des sites ciblés ont subi d'importants dégâts, selon le quotidien.

Les hackers tunisiens, qui seraient affiliés à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), ont mis en ligne sur ces sites des images violentes de la guerre en Syrie, affirmant agir en représailles à "l'agression de l'Occident au Moyen-Orient".

Graves failles de sécurité

Le NHS détient par nature de nombreuses données personnelles sensibles, et cette cyberattaque met en lumière de graves failles dans les systèmes de sécurité destinés à les protéger, relève The Independent.

Selon les premières analyses, des données relatives aux patients ont effectivement été mises en danger par ces cyberattaques mais rien n'indique qu'elles aient été compromises. "Rien ne suggère non plus que la sécurité des patients ait été menacée", poursuit le journal.

ptur

Publié le 08 février 2017 - Modifié le 08 février 2017

Le groupe n'en est pas à son coup d'essai

Le groupe à l'origine des cyberattaques contre le NHS a déjà mené de nombreuses opérations similaires dans plusieurs pays au cours des derniers mois. Il est notamment devenu particulièrement actif en France après les attentats de Charlie Hebdo, et a commencé à prendre pour cibles des organisations qui condamnaient les attaques.

En janvier 2016, il a ainsi infecté les sites internet de plusieurs ministères français et, en avril 2016, des sites catholiques.