Modifié le 24 avril 2018

Attaque de pollens et pic d'allergies avec les températures clémentes

Allergies aux pollens: la menace du bouleau
Allergies aux pollens: la menace du bouleau 19h30 / 1 min. / le 23 avril 2018
Le retour des beaux jours et des températures printanières occasionnent une recrudescence des allergies dues aux pollens, notamment ceux de bouleau. Mais il existe des moyens pour limiter les souffrances.

Les personnes sensibles aux pollens doivent se préparer à vivre des journées éprouvantes dès mardi. Après les frimas des semaines passées, les températures record de ces derniers jours favorisent la prolifération des graminées dès mardi, selon les prévisions du Centre d'allergie suisse "Aha!", disponibles via son site internet et son application pour smartphones "Pollen-News".

>> Lire aussi:  Pour les allergiques aux pollens, les outils fleurissent sur le web

Dans ses relevés polliniques - qui font l'objet d'une newsletter à laquelle il est possible de s'abonner - le centre montre une carte de la Suisse avec une quantité globale de pollens allant pour lundi de moyenne en Suisse romande à très forte au Tessin.

Quant à mardi, Aha! prévoit des concentrations fortes à très fortes - en particulier des pollens de frêne et de bouleau - au nord comme au sud des Alpes, compte tenu du retour des "conditions sèches, ensoleillées et douces".

Gestes simples

Quelques gestes simples peuvent limiter les irritations et les autres symptômes liés au rhume des foins. Il s'agit notamment de profiter des jours plus frais ou humides pour aérer son domicile, ne pas étendre son linge à l'extérieur, voire même éviter de sortir l'après-midi - moment où par temps sec, il y a le plus de pollens en suspension.

"Il vaut mieux se laver les cheveux le soir, pour ne pas mettre de pollen sur son oreiller, et on peut également acheter des filtres à pollen dans le commerce", rappelle le Dr. Juan Olivieri.

>> Les recommandations de l'allergologue Juan Olivieri en Facebook Live:

Il existe aussi des traitements anti-allergiques, naturels ou non, à combiner ou pas avec des produits à appliquer localement (yeux ou nez). Il est aussi possible de subir, hors période d'allergies, des tests en vue d'une désensibilisation.

>> Lire aussi l'entretien d'On en parle avec un allergologue:

Les solutions pour affronter le pollen et vivre avec les allergies

gax

Publié le 23 avril 2018 - Modifié le 24 avril 2018

Une application pour partager sa sensibilité aux pollens

La Haute école spécialisée bernoise (BFH) et l'hôpital universitaire de Zurich (USZ) lancent une application pour smartphones gratuite sur les allergies aux pollens en Suisse. Elle servira de base à une étude scientifique.

Baptisée "Ally Science", cette application permet de tenir un journal de leurs allergies et de consulter une carte indiquant, en temps réel, les zones où les pollens sont les plus agressifs.

Le but est de générer en tant qu'"App-Community" une représentation en temps réel de l’augmentation des symptômes d'allergies dans les différentes régions de Suisse.

>> Une application qui permet de partager ses données en toute sécurité, décrypte l'émission On en parle