Modifié le 17 juillet 2017

Davantage de lynx vivent entre l'Oberland bernois et la Suisse centrale

Septante-six pièges photographiques ont été placés à différents endroits. Chaque animal a pu être clairement identifié grâce aux motifs de sa fourrure, indiquent lundi les cantons d'Obwald et de Nidwald.
Septante-six pièges photographiques ont été placés à différents endroits. Chaque animal a pu être clairement identifié grâce aux motifs de sa fourrure, indiquent lundi les cantons d'Obwald et de Nidwald. [Patrick Pleul - keystone]
La population de lynx vivant entre la Suisse centrale et l'Oberland bernois a considérablement augmenté ces trois dernières années. L'hiver dernier, 15 lynx adultes et un jeune ont été photographiés en l'espace de 60 nuits.

L'étude a été réalisée par le Centre pour l'écologie des carnivores et la gestion de la faune sauvage (KORA) en collaboration avec les services cantonaux compétents et des bénévoles. Le territoire étudié couvre 1295 km2, à cheval sur les cantons d'Obwald, Nidwald, Berne et Uri.

Les auteurs estiment qu'actuellement la densité de lynx dans cette zone s'élève à 2,5 animaux adultes par 100 km2 d'habitat propice.

Lors de la dernière étude, au cours de l'hiver 2013/2014, elle était de 1,54. Dans le territoire observé, la densité diminue d'ouest en est.

Densité maximale dans le Jura

Le KORA étudie, à intervalles réguliers, la population de lynx dans les huit zones de référence de Suisse. Le sud du Jura présente la plus grande densité avec 3,26 animaux pour 100 km2 d'habitat propice.

A l'autre extrême on trouve le nord du Valais, avec une densité de 0,9 lynx.

ats/ptur

Publié le 17 juillet 2017 - Modifié le 17 juillet 2017