Modifié le 02 août 2018

Les déchets plastiques libèrent des gaz à effet de serre en se dégradant

La quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée par le plastique n'est pas encore déterminée, "mais il est urgent de le faire", estiment les auteurs de la recherche publiée dans la revue PLOS ONE.
La quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée par le plastique n'est pas encore déterminée. [Anonymous - AFP]
Inesthétiques et dangereux pour la faune, les déchets en plastique libèrent aussi des gaz à effet de serre en se dégradant, ce qui contribue probablement au réchauffement climatique, affirme mercredi une étude américaine.

Ces émissions de gaz - comme le méthane ou l'éthylène - libérées par le plastique ne sont pas prises en compte pour l'heure dans les calculs des scientifiques tentant de mesurer la teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre et son impact sur le climat, selon une étude publiée dans la revue PLOS ONE.

Des tests ont été menés sur des bouteilles d'eau, sacs, emballages ou produits industriels. Ils révèlent que le polyéthylène, le polymère le plus répandu, "était l'émetteur le plus prolifique".

Quantité encore inconnue

Les chercheurs n'ont pas encore déterminé la quantité de gaz à effet de serre ainsi libérée, "mais il est urgent de le faire", a souligné David Karl, l'auteur principal de cette étude.

"Notre découverte apporte encore une fois la preuve qu'il faut arrêter la production de plastiques à la source", a conclu une autre co-auteure de l'article, Sarah-Jeanne Royer, chercheuse à l'International Pacific Research Center de l'Université de Hawaï.

ats/nn

Publié le 02 août 2018 - Modifié le 02 août 2018