Modifié le 13 juillet 2018

Boeing et SpaceX en retard pour livrer les nouveaux vaisseaux de la Nasa

Une capsule de transport d'astronautes Dragon de la société SpaceX lors de tests de la NASA.
La Nasa pourrait ne plus avoir de fusée dès l'automne 2019 Le 12h30 / 2 min. / le 13 juillet 2018
Boeing et SpaceX, les deux sociétés sous contrat avec la Nasa pour transporter ses astronautes sur la Station spatiale internationale (ISS), ne respecteront pas leur calendrier, qui prévoyait un premier vol en 2019.

La Nasa pourrait donc ne plus avoir de moyen d'envoyer d'astronautes dans l'espace à partir de novembre 2019, quand aura lieu le dernier voyage retour d'astronautes américains de l'ISS vers la Terre via un Soyouz russe.

La Nasa a arrêté ses navettes spatiales en 2011 et se repose depuis sur les fusées russes pour emmener ses astronautes sur l'ISS. Elle a confié en 2014 à Boeing et SpaceX la charge de développer de nouveaux systèmes de lancement pour prendre le relais en 2019.

Actuellement, il y a trois Américains, un Allemand et deux Russes à bord de l'ISS, où ils restent généralement cinq ou six mois.

Près de 11 mois de retard

Mais l'office fédéral indépendant Government Accountability Office (GAO) a confirmé dans un rapport publié mercredi que les deux compagnies étaient en retard.

Boeing, qui développe la capsule Dreamliner, ne devrait être certifié qu'en décembre 2019, au lieu de janvier. Pour SpaceX (capsule Dragon), en janvier 2020 au lieu de février 2019.

afp/ebz

Publié le 12 juillet 2018 - Modifié le 13 juillet 2018