Modifié le 27 avril 2018

Les gorilles d'Afrique occidentale seraient plus nombreux que supposé

Un gorille dans un parc du Congo-Brazzaville.
Un gorille dans un parc du Congo Brazzaville. [Zanne Labuschagne/Wildlife Conservation Society via AP - Keystone]
Chimpanzés et gorilles sont plus nombreux que ce que laissaient croire les précédentes estimations en Afrique de l'Ouest. Ces singes n'en restent pas moins en danger, selon une étude internationale.

Près de 362'000 gorilles des plaines de l'Ouest vivent ainsi dans l'ouest de l'Afrique équatoriale, une zone où l'on compte également 129'000 chimpanzés, indique cette étude publiée par la revue Science Advances.

Initialement, ces chiffres devaient être compris entre 150'000 et 250'000 pour les gorilles et entre 70'000 et 117'000 pour les chimpanzés.

De plus, 80% des grands singes vivent en dehors de zones protégées, selon cette projection faite par un modèle mathématique dans des zones où ils ne sont pas directement recensés.

Recherches sur 59 sites

"Normalement, chaque parc national ou zone protégée fait une estimation de ses animaux", a expliqué Fiona Maisels, de la Wildlife Conservation Society, co-auteure de l'étude.

Pour parvenir aux nouveaux chiffres, "nous avons trouvé un moyen de compter les animaux" qui ne sont pas inclus dans les précédents recensements en nous concentrant pendant 11 ans sur 59 sites dans cinq pays, a-t-elle précisé.

ats/tmun

Publié le 26 avril 2018 - Modifié le 27 avril 2018

Une diminution inquiétante du nombre de gorilles

Au rythme actuel, dans trois générations le nombre de gorilles aura chuté de 80% par rapport à son niveau actuel. Pas moins de 19,4% de leur population a déjà disparu entre 2005 et 2013. "Une autre chose inquiétante est le fait que la majorité des gorilles et des chimpanzés ne vivent pas dans des zones protégées", explique Fiona Maisels.

Près de 60% de la population connue de gorilles et 43% des chimpanzés se trouvent au Congo Brazzaville. Même s'il est illégal de tuer des gorilles, la chasse reste la première menace pour leur survie, devant la maladie et la perte de leur habitat naturel.