Modifié vendredi à 16:24

L'ADN d'un nourrisson raconte l'arrivée des premiers hommes en Amérique

L'analyse ADN d'un nourrisson donne un nouvel éclairage à l'origine des premiers humains en Amérique
L'analyse ADN d'un nourrisson donne un nouvel éclairage à l'origine des premiers humains en Amérique [Matt Brown - Keystone]
L'analyse de l'ADN fossile d'un bébé fille retrouvé en Alaska a permis de découvrir que les premiers humains du continent américain étaient rattachés à un groupe jusqu'alors inconnu, baptisé "Anciens Béringiens".

Elle est morte à l'âge de six semaines il y a 11'500 ans. Pour la communauté indigène de l'endroit de la trouvaille, elle s'appelle "petite fille du lever du soleil". Pour l'équipe des Universités de Copenhague, de Cambridge et d'Alaska, elle est "USR1".

L'analyse de l'ADN fossile de ce bébé fille retrouvé en Alaska a permis d'affiner le scénario de l'arrivée des premiers humains sur le continent américain.

Population encore inconnue

Son patrimoine génétique ne correspond pas aux deux branches connues des premiers Amérindiens (dits du "Nord" et du "Sud"). Les scientifiques ont découvert qu'elle appartenait à un groupe jusqu'alors inconnu, qu'ils ont baptisé "Anciens Béringiens".

D'autres analyses ont permis d'apporter "la première preuve génétique directe que les ancêtres des Amérindiens proviennent tous d'une même population arrivée lors d'un événement migratoire unique" pendant l'âge glaciaire. Cette vague migratoire pourrait avoir eu lieu il y a plus de 20'000 ans.

afp/jvr

Publié le 04 janvier 2018 - Modifié vendredi à 16:24