Modifié le 28 décembre 2017

Un scientifique japonais invente un verre auto-régénérant

Le chimiste de l'Université de Tokyo Yu Yanagisawa.
Le chimiste de l'Université de Tokyo Yu Yanagisawa. [Toru Yamanaka - AFP]
Un chercheur japonais a découvert par hasard un nouveau type de verre qui peut être réparé simplement en pressant ses bouts brisés ensemble. Cette innovation tardera toutefois avant de s'imposer dans l'industrie.

Yu Yanagisawa, un chercheur de l'université de Tokyo, a confié avoir découvert ce nouveau matériau par hasard, alors qu'il étudiait des adhésifs capables de fonctionner sur des surfaces mouillées.

Ce verre organique, proche d'un verre acrylique, est fabriqué à partir d'une combinaison entre un polymère, le polyéther, et la thiourée, ou thiocarbamide, dont la liaison hydrogène donne au verre sa vertu autocollante, selon l'étude de Yu Yanagisawa.

Un verre résistant

D'autres scientifiques ont démontré des propriétés similaires avec du caoutchouc ou des gels, mais le chercheur japonais est le premier à les obtenir avec un type de verre, sans devoir le refondre au préalable.

Cette innovation pourrait permettre à terme de doubler, voire tripler la durée de vie de nombreux objets en verre, comme des vitres de véhicules ou des matériaux de construction, selon Yu Yanagisawa.

afp/cpi

Publié le 28 décembre 2017 - Modifié le 28 décembre 2017