Modifié le 17 novembre 2017

Une nouvelle carte de la qualité de l'air en temps réel, notamment en Suisse

La carte européenne de la pollution vendredi après-midi.
La carte européenne de la pollution vendredi après-midi. [Agence européenne pour l'environnement]
Un nouvel indice européen de la qualité de l'air de l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) permet de vérifier la qualité de l'air en temps réel en Europe, y compris en Suisse.

Cette nouvelle carte interactive mise en ligne cette semaine compile heure par heure les informations de quelque 2000 stations de surveillance à travers le continent.

Des points de différentes couleurs marquent les stations sur la carte, du vert clair au rouge foncé qui témoigne d'un niveau "très mauvais" pour au moins un des cinq polluants de référence: ozone, dioxyde d'azote, dioxyde de soufre, particules PM10 (diamètre inférieur à 10 microns) et particules fines PM2,5 (diamètre inférieur à 2,5 microns).

Les points gris apparaissent dans les Etats membres de l'AEE qui ne transmettent aucune donnée, comme l'Italie, la Grèce ou la Turquie.

Un résumé de 100 jours

La carte représente un instantané de la qualité de l'air à une heure précise sur les deux derniers jours, mais il est aussi possible d'accéder à un résumé de la situation des 100 jours précédents.

Une fiche pays fournit également un aperçu de la pollution annuelle moyenne et des morts prématurées qu'elle provoque.

La carte de la pollution en Suisse vendredi après-midi.
La carte de la pollution en Suisse vendredi après-midi. [Agence européenne pour l'environnement]

boi avec afp

Publié le 17 novembre 2017 - Modifié le 17 novembre 2017

Amélioration de la qualité de l'air

Selon un rapport de l'AEE publié en octobre, la qualité de l'air s'est améliorée en Europe ces dernières années. Mais une importante partie de la population, en particulier dans les villes, reste exposée à une pollution qui dépasse les normes européennes et les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé.

Plus de 80% des citoyens des villes européennes vivent avec une qualité de l'air qui n'est pas à la hauteur des normes de l'OMS, indiquait cette étude.

Maladies cardiaques, attaques, cancer des poumons, la pollution aux particules fines PM2,5, qui s'infiltrent profondément dans les poumons, a provoqué à elle seule en 2014 plus de 420'000 décès prématurés dans 41 pays européens, selon l'AEE.