Modifié le 07 novembre 2017

Une mutation a réduit l'efficacité du vaccin contre la grippe en 2016

Une personne se fait vacciner contre la grippe.
Le vaccin contre la grippe n'a protégé que 20% à 30% des personnes vaccinées en 2016. [Ulises Ruiz Basurto - EPA/Keystone]
L'efficacité du vaccin contre la grippe a été nettement limitée en 2016. Il n'a protégé que 20% à 30% des personnes vaccinées, ont déterminé des chercheurs qui plaident pour une technique différente de production.

Cette protection réduite s'explique par une mutation de la souche H3N2 dominante en 2016, expliquent les virologues dont l'étude est publiée lundi dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Le vaccin avait pourtant été "actualisé" pour y inclure la nouvelle version de cette protéine mutante.

Vaccination recommandée

Le vaccin pour la saison 2017-2018 est similaire à celui de l'an dernier. Cela augure une saison "difficile si elle est de nouveau dominée par le virus H3N2", explique Scott Hensley, professeur à l'université de Pennsylvanie et principal auteur de ces travaux. Il recommande malgré tout la vaccination.

"Nos données suggèrent que nous devrions investir dans de nouvelles technologies permettant de nettement accroître la production de vaccins contre la grippe qui ne dépend pas des oeufs", fait valoir Scott Hensley. La plupart des protéines virales de vaccins sont purifiées à partir de virus cultivés dans des oeufs de poule.

afp/dk

Publié le 07 novembre 2017 - Modifié le 07 novembre 2017