Modifié le 10 octobre 2017

Trafic de médicaments, un documentaire remonte la filière du mal

Trafic de médicaments - Enquête sur les nouvelles filières
Trafic de médicaments - Enquête sur les nouvelles filières Le doc du lundi / 55 min. / le 09 octobre 2017
La Suisse n'est pas épargnée par le trafic de médicaments qui fait chaque année 700'000 morts à travers le monde. Un documentaire, diffusé par la RTS, remonte cette filière qui rapporte gros.

"Trafic de médicaments - Enquête sur les nouvelles filières" (à revoir ci-dessus jusqu'au 8 novembre) commence à l'aéroport de Zurich. Chaque mois, les douaniers helvétiques interceptent 120 produits. Le plus souvent, il s'agit des contrefaçons ou de vrais médicaments soumis à prescription, vendus illégalement sur internet.

Renforcé par le développement des achats sur internet, où un médicament vendu sur deux est une contrefaçon, ce trafic rapporte 200 milliards d'euros par an, deux fois plus que le trafic de drogue, précise le documentaire de Ted Anspach et Eric Delsaut.

Pilules érectiles et autres contrefaçons

Au premier rang des produits plébiscités sur le web, les pilules érectiles type viagra, des compléments minceur et des produits dopants. Souvent aussi, des médicaments dont l'usage est détourné.

Mike a acheté sa mort sur internet

Le père d'un jeune Jurassien victime du trafic de médicaments

Mike, un jeune Jurassien, en a fait la fatale expérience. Père de deux enfants, il est mort d'un arrêt cardiaque à 23 ans. En cause, son recours à un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein qui a, aussi, pour effet d'augmenter la masse musculaire chez l'homme.

Aujourd'hui, ses parents - qui témoignent dans le documentaire - n'ont plus que leurs larmes pour pleurer. La mort de leur fils a été qualifiée de naturelle par le médecin légiste, et aucune procédure n'a été engagée contre ceux qui l'ont approvisionné.

Reportage en caméra cachée

Un véritable réseau que Ted Anspach et Eric Delsaut ont remonté en caméra cachée jusqu'en Inde, se faisant passer pour les organisateurs de parties fines à la recherche de pilules érectiles pour des clients prestigieux.

Si ce qu'ils révèlent à travers leur documentaire n'est pas complètement neuf, ce n'en est pas moins vertigineux. Avec la Chine, l'Inde produit 75% des produits pharmaceutiques trafiqués, dans des usines qui ont parfois pignon sur rue. Dans le cas des pilules érectiles, les fabricants tiennent même à disposition des dizaines d'emballages de marques différentes.

Une imitation presque parfaite qui révèle un réseau bien organisé et dangereux pour la santé. De quoi inciter les fans des achats en ligne à consulter leur pharmacien.

Juliette Galeazzi

* "Trafic de médicaments - enquête sur les nouvelles filières" diffusé le 9 octobre 2017 sur RTS Deux

Publié le 10 octobre 2017 - Modifié le 10 octobre 2017

La convention Médicrime, un premier instrument de lutte

Pour lutter contre le trafic de médicaments, qui fait 700'000 morts à travers le monde chaque année, la convention Médicrime, un instrument juridique, est entrée en vigueur en 2016.

Ratifié à ce jour par 27 Etats, dont la Suisse, cet accord qui criminalise la fabrication et la distribution de faux produits médicaux, n'a à ce jour été signé ni par l'Inde, ni par la Chine, ni par les Etats-Unis.