Nos données personnelles, cibles de convoitises

Comment le Big Data façonne nos vies

Publié le 04 octobre 2017 - Modifié le 07 octobre 2017

Nos données personnelles, cibles de toutes les convoitises

- En utilisant notre smartphone, en écoutant de la musique, en marchant ou encore en conduisant, nous créons quotidiennement une énorme masse de données: le Big Data.

- La valeur économique de ces données est immense et nous fournissons nos informations, sans même nous en rendre en compte, à des entreprises capables de les faire fructifier.

- Quels sont les gestes qui nous amènent à livrer des données personnelles? Comment sont protégées ces dernières en Suisse? Comment éviter d'être géolocalisé en permanence? Quel est l'impact de la publicité ciblée sur Facebook ou Google? Entre avantages et inconvénients, le 19h30 fait le point sur les enjeux du Big Data.

  • VENDREDI 6 OCTOBRE

    Quelle loi sur la protection des données?

    Datant de 1992, la loi sur la protection des données est dépassée par l'évolution technologique. En Suisse et en Europe les lois sont en révisions, mais le cadre-légal reste très général.

    La protection des données personnelles en Suisse
    19h30 - Publié le 06 octobre 2017

     

    >> L'analyse de Loïs Siggen Lopez:

    Protection des données: l'analyse de Loïs Siggen Lopez, depuis Berne
    19h30 - Publié le 06 octobre 2017
     

  • JEUDI 5 OCTOBRE

    Le défi de la reconnaissance vocale

    La firme américaine Google entend bien implanter son intelligence artificielle dans tous les objets de notre quotidien. Pour cela, elle développe notamment la reconnaissance vocale. Et cela se passe en partie en Suisse, à Zurich.

    Google développe à Zurich l'interface qui remplacera le clavier
    19h30 - Publié le 05 octobre 2017

  • L'interview de Solange Ghernaouti (Unil)

    "Cette technologie répond aux besoins d'une économie ultra-libérale"

    La protection est illusoire, constate Solange Ghernaouti, professeure à l'Uni de Lausanne dans le 19h30. "On n'a plus qu'à leur faire confiance, mais on a aucun moyen de contrôler cette confiance", regrette-t-elle.

     

    Selon cette experte en sécurité informatique, des hommes comme Larry Page, Tim Cook ou encore Mark Zuckerberg sont habités par le rêve de dominer et de faire de l'argent.

     

    "Ce qui me gêne peut-être le plus dans leur approche est qu'ils proposent cette évolution technologique comme étant quelque chose de naturel et donc de pas questionnable. Or, cette technologie est conçue dans un espace-temps économique et culturel particulier et répond à des besoins particuliers d'une économie ultra-libérale", explique-t-elle.

     

    >> Ecouter l'interview de Solange Ghernaouti dans le 19h30:

    Google - Reconnaissance vocale: le point avec Prof. Solange Ghernaouti, Dpt syst. d'info., UNIL
    19h30 - Publié le 05 octobre 2017
     

  • MERCREDI 4 OCTOBRE

    Quelques bons réflexes pour protéger ses données

    Moteurs de recherche, navigateurs, réseaux sociaux, applications... Ces outils du quotidien sont de véritables aspirateurs à données personnelles mais quelques précautions simples peuvent limiter les fuites.

    >> Lire: Les bons réflexes pour protéger ses données personnelles sur internet

     

    >> Voir aussi les conseils de Nicolas Rossé:

    Protéger ses données sur Internet: les conseils de Nicolas Rossé
    19h30 - Publié le 04 octobre 2017
     

  • Facebook sait tout

    Et vend tout

    Le géant Facebook sait tout de nous et peut vendre des profils type aux annonceurs. Et les données personnelles valent de l'or.

    Big data: nos données personnelles sur internet valent de l'or
    19h30 - Publié le 04 octobre 2017
     

  • MARDI 3 OCTOBRE

    Le mystère du stockage

    Où sont stockées les données? Par qui? Et surtout quelles sont les garanties de sécurité? Reportage dans les entrailles de ces bunkers de ces entreprises de haute sécurité qui gèrent le stockage des données.

    >> Le reportage du 19h30:

    Big data: plongée dans les coffres-forts numériques
    19h30 - Publié le 03 octobre 2017
     

  • Interview du directeur de l’OFCOM

    "Le big data est une chance pour l’économie et pour toute la société"

    Tout au long de l'enquête participative sur les données menée par l'émission "On en parle" sur RTS La Première, la grande majorité des spécialistes interrogés se sont montrés inquiets par la situation suisse.

     

    Le directeur de l'Office fédéral de la communication (OFCOM) Philipp Metzger ne partage pas cet avis. "Je ne pense pas que l’on soit en retard. Je pense que la Suisse est bien positionnée pour profiter de cette numérisation à l’avenir", a-t-il déclaré au micro de la RTS le mois dernier.

     

    Le big data constitue-t-il un avantage, notamment pour l’économie, ou un danger pour la sphère privée? "Il est une chance, pas seulement pour l’économie, mais aussi pour toute la société", répond le directeur de l'OFCOM.

    Vignette
    On en parle - Publié le 12 septembre 2017
     

  • Retrouvez le serious game Datak

    Jouez à Datak, le jeu interactif de la RTS sur la protection des données

    Cartes de fidélité, dossiers médicaux, géolocalisation, passeport biométrique... comment et dans quel but utilise-t-on nos données personnelles?

     

    Aboutissement de 18 mois d'enquête participative, l'émission "On en parle" sur RTS La Première a mis au point Datak, un jeu interactif qui sensibilise aux enjeux du big data.

     

    Le joueur se retrouve dans la peau d'un stagiaire, fraîchement engagé par le maire afin de gérer les réseaux sociaux pour la ville. Très vite, la nouvelle recrue est confrontée à plusieurs dilemmes du quotidien, non seulement dans sa vie privée, mais aussi pour la collectivité: accepter ou refuser le projet de caméra de surveillance dans les rues? Transmettre à des entreprises ou des partis politiques les coordonnées des citoyens?

    >> Pour jouer: rts.ch/datak

  • LUNDI 2 OCTOBRE

    Ces gestes qui nous amènent à livrer chaque jour nos données

    Applications, cartes de fidélité, transports ou encore objets électroménagers, notre activité quotidienne est enregistrée sans même que l'on s'en rende compte, et sans vraiment pouvoir y échapper. Ces gestes du quotidien, anodin, sont aujourd'hui scrutés par des algorithmes et des sociétés dont on ignore même l'existence.

     

    >> Le sujet du 19h30:

    Big data: la fin de la vie privée par les données personnelles
    19h30 - Publié le 02 octobre 2017

     

    >> Les explications de Gaspard Kühn:

    Big Data: les explications de Gaspard Kühn
    19h30 - Publié le 02 octobre 2017

  • Demandes de données faites à Google par les gouvernements

    Croissance dans le monde et en Suisse

    Le nombre de demandes d'informations gouvernementales sur les utilisateurs Google a atteint un nouveau record au premier semestre 2017, selon le rapport de transparence du géant américain, dévoilé jeudi dernier.

     

    Entre le 1er janvier et le 30 juin, Google a reçu 48'941 demandes de divulgations d'informations relatives à 83'345 comptes, soit une hausse respective de 12,5% et 7,4%.

     

     

    Les Etats-Unis ont représenté la plus grande part des requêtes gouvernementales, atteignant le nombre de 16'823 et concernant 33'709 comptes ou utilisateurs.

     

    En Suisse également, le nombre de demandes faites par les autorités a augmenté. Au semestre dernier, Google en a recensé 150, touchant un total de 207 personnes. Parmi elles, deux d'entre elles étaient "urgentes", c'est-à-dire qu'elles étaient destinées à sauver la vie d'une ou de plusieurs individus. Au total, la firme californienne a répondu positivement à 62% de ces requêtes.