Modifié le 11 septembre 2017

Arrivée d'un ravageur du maïs, la chrysomèle, dans le canton de Vaud

La chrysomèle est apparu au Tessin en 2000. Ici, un épi de maïs touché à Agno, en 2001.
La chrysomèle est apparu au Tessin en 2000. Ici, un épi de maïs touché à Agno, en 2001. [Keystone]
Un nouveau ravageur du maïs, la chrysomèle, a fait son apparition dans le canton de Vaud. S'il est nuisible aux végétaux, il ne présente aucun danger pour l'homme, indiquent lundi les autorités.

Le petit coléoptère a été découvert dans plusieurs parcelles de maïs du Chablais. Classé organisme nuisible particulièrement dangereux, il est soumis à la lutte obligatoire, explique le communiqué.

Introduit accidentellement en Europe en 1992, le coléoptère a colonisé l'Italie du Nord. Il est apparu au Tessin en 2000, puis au nord des Alpes et se trouve en Allemagne (Bade-Wurtemberg) ainsi qu'en France (Alsace).

Mesures

La lutte vise l'éradication de la chrysomèle des racines du maïs (Diabrotica virgifera).

Le Service vaudois de l'agriculture a ordonné diverses mesures aux producteurs de la région touchée comme des interdictions ou des conditions très strictes de transport, d'ensilage et de culture.

ats/pym

Publié le 11 septembre 2017 - Modifié le 11 septembre 2017