Modifié le 17 juillet 2017

Un nanomatériau pouvant stocker l'énergie solaire a été développé

La découverte a été faite par des chercheurs de l'Institut Paul Scherrer (PSI).
La découverte a été faite par des chercheurs de l'Institut Paul Scherrer (PSI). [Christian Beutler - KEYSTONE]
Des chercheurs de l'Institut Paul Scherrer (PSI) ont développé un nanomatériau efficace et peu coûteux pouvant servir de catalyseur afin de stocker par exemple l'énergie solaire ou éolienne sous forme d'hydrogène.

La méthode consiste à dissocier de l'eau ordinaire en hydrogène et oxygène dans un électrolyseur, en utilisant l'électricité issue de l'énergie solaire ou éolienne.

L'hydrogène sert ensuite de vecteur énergétique. Il peut être stocké dans des réservoirs pour être converti ultérieurement en énergie électrique, par exemple au moyen de piles à combustible.

Se passer de métaux nobles

"Notre objectif était de développer un catalyseur qui soit à la fois efficace et bon marché en se passant de métaux nobles", explique Emiliana Fabbri, chercheuse au PSI.

Pour ce faire, les chercheurs ont recouru à un composé complexe de baryum, de strontium, de cobalt, de fer et d'oxygène, appelé "perovskite".

Ils ont commencé par développer un procédé permettant de produire ce composé sous forme de nanoparticules, car c'est seulement sous cette forme qu'il peut déployer une action efficace.

La découverte a été publiée dans la revue Nature Materials.

ats/ptur

Publié le 17 juillet 2017 - Modifié le 17 juillet 2017

Succès en test pratique

Les chercheurs ont testé le catalyseur en collaboration avec un fabricant américain d'électrolyseurs. Ils ont réussi à montrer que l'appareil fonctionnait de manière plus fiable avec la nouvelle perovskite qu'avec un catalyseur en oxyde d'iridium conventionnel.

Le procédé de fabrication fournit d'importantes quantités de poudre catalytique et devrait pouvoir être facilement étendu à l'échelle industrielle, selon le PSI.