Modifié le 14 juillet 2017

Nouvelle phase d'essai pour le train futuriste Hyperloop aux Etats-Unis

Des premiers tests avaient déjà eu lieu en mai dernier.
Des premiers tests avaient déjà eu lieu en mai dernier. [Keystone]
La start-up Hyperloop One s'active pour procéder dans les semaines à venir à un essai d'un engin à très grande vitesse propulsé dans des tubes géants au Nevada.

Hyperloop One se prépare à propulser un engin-test de 8,5 mètres de long sur une série de voies placées dans des tubes à basse pression, sur un site d'essai.

La société basée à Los Angeles s'efforce de mettre au point un concept technique relancé par Elon Musk, fondateur de SpaceX et de Tesla.

En 2013, il a émis l'idée de propulser des engins avec des passagers dans des tubes géants, sous vide, entre Los Angeles et San Francisco.

Lors de la phase d'essais à venir, Hyperloop espère que l'engin atteindra les 400 km/h.

But: atteindre les 1200 km/h

La start-up a communiqué mercredi les résultats d'un essai mené le 12 mai dans le désert du Nevada, lors duquel un engin a lévité pour la première fois, pendant une durée de 5,3 secondes, au-dessus d'une piste à sustentation magnétique dans un tube sous vide.

>> Lire aussi: Test de propulsion pour des trains à très grande vitesse aux Etats-Unis

L'engin-test a atteint alors la vitesse de 113 km/h. Les partisans du projet espèrent qu'à terme, les tubes sous vide parviendront à des vitesses de 1200 km/h.

reuters/mre

Publié le 14 juillet 2017 - Modifié le 14 juillet 2017