Modifié dimanche à 11:49

Un échantillon d'eau potable sur cinq contient trop de pesticides

Un hélicoptère pulvérisant les vignes en juillet 2014 près de Flanthey en Valais (image prétexte).
Un hélicoptère pulvérisant les vignes en juillet 2014 près de Flanthey en Valais (image prétexte). [Alessandro della Valle - Keystone]
Chaque année, les agriculteurs suisses utilisent plus de 2000 tonnes de pesticides dans leurs cultures. Un chiffre qui a des conséquences sur la qualité de l'eau, révèle dimanche la NZZ am Sonntag.

Le problème réside dans le fait que les résidus toxiques finissent non seulement dans les ruisseaux et les lacs, mais aussi dans les eaux souterraines, la principale source d'eau potable en Suisse, souligne l'hebdomadaire alémanique

Résultat, un cinquième des échantillons contient un taux de pesticides supérieur au 0,1 microgramme (0,001 milligramme) toléré par litre. Certains points de mesure affichent même un dépassement du taux supérieur à 70%.

Face à ce chiffre, les fournisseurs d'eau s'inquiètent. "Il faut agir!" s'alarme Martin Sager, directeur de la Société suisse de l'industrie du gaz et des eaux.

Lois plus sévères demandées

Selon lui, toujours plus de nouvelles substances finissent dans l'eau, à tel point qu'il devient de plus en plus difficile d'offrir de l'eau potable bon marché.

Pour garantir une eau consommable de qualité, les fournisseurs exigent ainsi des lois plus sévères pour la préservation des eaux souterraines, notamment une interdiction totale des pesticides autour des points d'eau.

sey

Publié dimanche à 11:44 - Modifié dimanche à 11:49