Modifié le 16 mai 2017

Facebook condamné en France pour la récolte massive de données

Une jeune femme lit la page facebook d'un parti allemand.
Une jeune femme lit la page facebook d'un parti allemand. [FRANK MAY - AFP]
Le réseau social Facebook a été condamné à une amende de 150'000 euros pour "de nombreux manquements" à la loi française protégeant les utilisateurs d'internet, a annoncé mardi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

"Il a notamment été constaté que Facebook procédait à la combinaison massive des données personnelles des internautes à des fins de ciblage publicitaire", a expliqué la Cnil qui a prononcé cette sanction pécuniaire, correspondant au montant maximum prévu par la loi pour ce type d'infraction.

"Il a aussi été constaté que Facebook traçait à leur insu les internautes, avec ou sans compte, sur des sites tiers via un cookie" (témoin de connexion), a ajouté la Cnil.

Pas de base légale

Concernant la combinaison de données dont font l'objet les utilisateurs de Facebook, la formation restreinte a dénoncé son "absence de base légale".

"En effet, si les utilisateurs disposent de moyens pour maîtriser l'affichage de la publicité ciblée, ils ne consentent pas à la combinaison massive de leurs données et ne peuvent s'y opposer, que ce soit lors de la création de leur compte ou a posteriori", a jugé la Cnil.

afp/jc

Publié le 16 mai 2017 - Modifié le 16 mai 2017