Modifié le 17 mars 2017

Le climat a influencé la forme et la taille du nez

Le nez peut être entrainé à reconnaître les odeurs.
Des narines plus étroites permettent d'accroître l'humidité de l'air en le réchauffant. [Olly - Fotolia]
La forme et la taille du nez ont évolué pour s'adapter aux différents types de climat sur la Terre. Telles sont les conclusions d'une étude publiée jeudi dans la revue scientifique américaine PLOS Genetics.

Ces résultats confortent celles de précédentes études, ont relevé les auteurs de ces travaux. Ces dernières avançaient que les personnes dont les ancêtres vivaient dans un climat chaud et humide avaient tendance à avoir des narines plus larges que les descendants de populations de régions froides et sèches.

Selon eux, des narines plus étroites permettent d'accroître l'humidité de l'air en le réchauffant. Ce qui est appréciable dans des régions plus froides et sèches.

Adapté à l'environnement

L'air froid et sec n'est pas bon pour les voies respiratoires, a relevé Arslan Zaidi, du département d'anthropologie de la Pennsylvania State University. "Il n'y a pas de forme de nez universellement meilleure, la réalité c'est que nos ancêtres étaient adaptés à leur environnement."

L'équipe scientifique internationale a utilisé des images en 3D pour mesurer la forme du nez de 476 volontaires dont les ancêtres vivaient dans le Sud et l'Est asiatique, en Afrique de l'Ouest et en Europe du Nord.

ats/ta

Publié le 17 mars 2017 - Modifié le 17 mars 2017