Modifié le 31 août 2016

Seule la suppression de WhatsApp évite les transferts vers Facebook

Pensez à lire les conditions générales lors des mises à jour d'applications.
WhatsApp trahit ses utilisateurs On en parle / 7 min. / le 31 août 2016
Donner ou non son accord pour le transfert des numéros de WhatsApp vers Facebook n'y changera rien. La seule solution pour l'éviter est de désactiver l'application, estime la fédération alémanique des consommateurs.

Le 25 août dernier, WhatsApp changeait ses conditions générales et revenait sur sa promesse de ne jamais utiliser les données de ses utilisateurs. Des données qui sont désormais promises au réseau social Facebook, qui a racheté en 2014 le service de messagerie.

>> Lire: WhatsApp va partager les numéros de ses utilisateurs avec Facebook

Ce changement de paradigme s'accompagne toutefois d'une option censée rassurer les adeptes de l'application mobile: celle de pouvoir refuser ce partage dans les conditions d'utilisation.

Une option qui ne concerne que la publicité ciblée

Or refuser ce partage n'y changerait rien, indique mercredi l'émission On en parle, qui s'appuie sur la lecture en profondeur des conditions générales effectuée par la fédération alémanique des consommateurs, la SKS (Stiftung für Konsumentenschutz).

Le pendant alémanique de la FRC constate en effet que - contrairement à ce que mentionne le message proposant de ne rien partager - décocher la fameuse case ne stoppe pas le transfert de vos données. Cela indique simplement que l'utilisateur ne désire pas que Facebook utilise les données de WhatsApp pour affiner sa publicité ciblée.

La SKS estime par conséquent que le seul moyen permettant de stopper la transmission de données est de désinstaller le service de messagerie de son téléphone.

"Une stratégie qui fait sens"

Interrogé sur cette pratique, le spécialiste en stratégie et sécurité digitale Stéphane Koch la qualifie de "trahison attendue", qui "fait sens par rapport au développement de ces modèles d'applications."

Ce dernier précise qu'outre le numéro de téléphone, tout un ensemble d'informations stockées sur le téléphone sont susceptibles d'être transférées.

"On a vraiment énormément d'informations sur l'utilisation du mobile, l'endroit où l'on se trouve... non seulement en rapport avec WhatsAppp ou Facebook, mais aussi avec d'autres services web ou applications que l'on utilise", indique l'expert.

Henry Buxant/jzim

Publié le 31 août 2016 - Modifié le 31 août 2016