Publié le 22 mai 2015

Quelque 110'000 espèces océaniques découvertes par l'expédition Tara

Le bateau de l'expédition Tara.
Tara livre ses premiers résultats CQFD / 7 min. / le 22 mai 2015
Une expédition à laquelle participaient des chercheurs suisses a permis d'étudier la diversité des organismes présents dans le plancton. L'étude, publiée jeudi, a mis au jour quelque 110'000 espèces.

Le plancton océanique est en grande partie constitué d'espèces parasitiques et symbiotiques interagissant étroitement entre elles, selon une vaste étude génétique internationale à laquelle a participé l'Université de Neuchâtel, publiée jeudi dans Science.

De 2009 à 2013, 35 équipes de neuf pays ont participé à ces travaux à bord de la goélette du projet "Tara Oceans", sous l'égide du CNRS français. Le voilier a sillonné les mers du globe, des eaux glaciales entourant l'Antarctique jusqu'à la Mer Rouge, en passant par la Méditerranée.

Quelque 50 scientifiques ont collecté 35'000 échantillons de plancton à la surface des eaux, soit un total d'environ deux millions de séquences d'ADN uniques.

90% d'espèces inconnues

Interrogé par l'émission CQFD de la RTS, Enrique Lara, biologiste au Laboratoire de biologie du sol de l’Université de Neuchâtel, estime que la découverte représente environ 110'000 "espèces". Environ 90% d'entre elles étaient jusqu'ici inconnues de la science.

Ces chiffres ne surprennent pourtant pas outre-mesure le scientifique. "Bien que la diversité des algues, protozoaires et champignons dans le plancton marin nous paraisse immense, d'autres environnements comme le sol pourraient être plus riches encore", nuance-t-il.

Les données obtenues permettront d'évaluer, à grande échelle, l'impact du changement climatique sur les écosystèmes océaniques dans le futur, selon les scientifiques.

L'expédition Tara Oceans dans le cercle polaire en 2013 en vidéo:

jvia avec ats

Publié le 22 mai 2015