Modifié le 05 août 2013

Une avancée dans la recherche contre les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales font des dizaines de milliers de morts chaque année sur la planète.
Les infections nosocomiales font des dizaines de milliers de morts chaque année sur la planète. [Martial Trezzini - ]
Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ont découvert la stratégie d'attaque de certaines bactéries qui provoquent les infections nosocomiales.

Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont décrypté la stratégie d'attaque de certaines bactéries, dont le staphylocoque doré. Elles déploient de minuscules dards qui tuent les cellules en transperçant leur membrane.

Pour attaquer une cellule, la bactérie doit d'abord s'y fixer. A la surface de l'agresseur se trouve un mécanisme composé de sept protéines, repliées et assemblées en anneau. Les chercheurs sont parvenus à montrer comment ces longues molécules se plient de manière à former une sorte d'aiguillon.

Le déclencheur

Le déclencheur est un peptide, c'est-à-dire une petite molécule organique. Exposé aux enzymes de l'organisme hôte, le peptide se détache de l'anneau des protéines, modifiant l'équilibre de l'assemblage. Les protéines se déploient alors dans un mouvement circulaire, formant un aiguillon qui va percer la membrane de la cellule.

Les chercheurs de l'EPFL ont travaillé sur des souches d'Aeromonas hydrophila, une bactérie qui provoque des troubles intestinaux.

ats/fb

Publié le 05 août 2013 - Modifié le 05 août 2013

Des perspectives thérapeutiques

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques aux chercheurs, en particulier dans le cas de bactéries résistantes aux antibiotiques.

Le mécanisme d'agression pourrait par exemple être entravé par des peptides de substitution. Les protéines ne seraient alors plus en mesure de former un aiguillon.