Modifié le 24 mai 2013

Un ado de 15 ans développe un test fiable pour le cancer pancréatique

Jack Andraka, 15 ans, a inventé un test rapide et fiable pour détecter le cancer du pancréas, des ovaires et du poumon.
Jack Andraka, 15 ans, a inventé un test rapide et fiable pour détecter le cancer du pancréas, des ovaires et du poumon. [Pablo Martinez Monsivais - AP Photo]
Un Américain de 15 ans a inventé un test bon marché capable de détecter fiablement et rapidement le cancer du pancréas, des ovaires et du poumon.

Grâce à une bande de papier réactive, Jack Andraka réussit à détecter en 5 minutes le cancer du pancréas, celui des ovaires ou du poumon. Le test que cet Américain de 15 ans a mis au point est fiable à 90% et coûte moins de trois centimes suisses.

Après la mort d'un proche suite à un cancer du pancréas, l'adolescent a inventé tout seul sa méthode révolutionnaire en faisant des recherches sur internet et en lisant des études médicales libres d'accès.

Une découverte capitale

La découverte du jeune chercheur repose sur la détection de la mésotheline, une protéine utilisée communément comme un biomarqueur pour le cancer pancréatique. En changeant de protéine, Jack Andraka peut aussi détecter le cancer du poumon ou des ovaires.

Voulant tester ses théories, il a écrit à 199 laboratoires afin de pouvoir utiliser leurs équipements de recherche. Tous l'ont refusé. Le 200e, un professeur de l'Université Johns Hopkins, à Baltimore, dans le Maryland, lui a donné sa chance et lui a permis l'utilisation de son laboratoire.

Des prix prestigieux

Jack Andraka a gagné en 2012 le grand prix Intel Science Fair en 2012.

 

Stéphanie Jaquet

Publié le 21 mai 2013 - Modifié le 24 mai 2013

Une méthode innovante

La méthode développée par Jack Andraka consiste en un papier-filtre qui est plongé dans une solution de nanotubes de carbone: ces cylindres creux, dont les parois ont l'épaisseur d'un seul atome, sont enduits d'un anticorps spécifique qui se lie avec le virus ou la protéine recherchée.

Quand les anticorps à la surface des nanotubes sont en contact avec la protéine-cible, les protéines se lient aux tubes et les élargissent très faiblement.

Ce changement d'espacement entre les tubes peut être détecté grâce à un compteur électrique. Jack Andraka en a utilisé un très bon marché, trouvé dans le commerce, pour mener à bien ses recherches.

Le jeune scientifique explique que les médecins peuvent placer son papier-filtre dans des appareils du type de ceux que des millions de diabétiques utilisent chaque jour partout dans le monde.