Mise à jour le 25 décembre 2012

Plainte collective contre les nouvelles règles d'Instagram

Le rachat de l'application de partage de photos Instagram par Facebook en avril 2012 pour 1 milliards de dollars (900'000 francs suisses) a souvent été comparé à celui de YouTube par Google. Tout comme le géant de Mountain View, la société dirigée par Mark Zuckerberg a misé pour sa première acquisition sur une start-up de 14 salariés ne générant aucun chiffre d'affaires mais bénéficiant d'une notoriété certaine auprès du public.
Instagram est une application qui permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres. [LIONEL BONAVENTURE - AFP]
Une plainte collective contre Instagram a été déposée vendredi devant un tribunal américain pour l'empêcher d'adopter certaines modifications de ses règles, notamment la possibilité de vendre les photos de ses utilisateurs.

Le cabinet d'avocats Finkelstein and Krinsk, basé en Californie, a lancé un recours collectif contre Instagram devant une cour fédérale de San Francisco aux Etats-Unis. La plainte demande aux autorités judiciaires d'interdire à l'application de partage de photos en ligne de changer ses règles d'utilisation, comme récemment annoncé.

"Instagram s'approprie les droits de propriété de ses clients tout en se protégeant de toute responsabilité", écrit le cabinet d'avocats dans sa plainte, déposée vendredi.

Marche arrière

En décidant à la mi-décembre de modifier sa politique et de s'offrir notamment la possibilité de vendre à partir du 16 janvier les photos de ses utilisateurs sans compensation, l'application Instagram a choqué les internautes dont beaucoup ont menacé de fermer leur compte.

Cette levée de boucliers a poussé le réseau social à faire marche arrière. Il a assuré qu'il n'avait pas l'intention de vendre les photos de ses utilisateurs et qu'il reviendrait aux règles d'origine pour tout ce qui concernait l'usage de la publicité sur son service (lire: Instagram choque avec ses nouvelles règles et fait marche arrière ).

Doutes sur la sincérité d'Instagram

Mais le recours déposé contre Instagram met en doute la sincérité de ce rétropédalage. Il affirme que les utilisateurs décidant de fermer leur compte devront quand même renoncer à leurs droits sur les photos qu'ils auront auparavant partagé sur le réseau social.

"Les concessions faites par Instagram dans son communiqué de presse et dans la version finale de ses nouvelles règles n'étaient rien de plus qu'une campagne de relation publique destinée à répondre au mécontentement public", poursuit la plainte.

Des dizaines de milliers d'utilisateurs de l'application en Californie peuvent se joindre à ce recours collectif. Instagram n'a pas réagi à cette plainte, ni Facebook, qui a acheté l'application de photos cette année pour 747 millions de dollars.

ats/afp/vtom

Instagram: c'est quoi?

Revendiquant plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, Instagram est une application qui permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres esthétisant et de les mettre en ligne.