Mise à jour le 16 juillet 2012

Frédéric Kaplan à la tête des Humanités digitales de l'EPFL

Frédéric Kaplan.

Frédéric Kaplan. [DR]

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) confirme la création d'un laboratoire d'Humanités digitales et annonce la nomination, à sa tête, du professeur Frédéric Kaplan.

Le président de l'EPFL Patrick Aebischer avait annoncé son intention de créer une chaire d'Humanités digitales le 26 avril dernier dans "Le Journal du Matin" de RTS La 1ère. C’est aujourd'hui chose faite avec la création du "Digital Humanities Lab". Et c'est le professeur Frédéric Kaplan, spécialiste de l’intelligence artificielle, qui est nommé à la tête de cette structure d'enseignement et de recherche. Il s'agit du premier poste du genre en Suisse.

Les Humanités digitales constituent un champ assez nouveau dans le monde universitaire et formalisent la rencontre entre les Sciences humaines et l'ère technologique. Elles préfigurent ce que sera le mode académique dans le futur et la façon dont le savoir sera transmis.

Conférence internationale à Lausanne en 2014

La Suisse est à la pointe dans le domaine mais ne disposait pas encore de chaire établie. L’EPFL prend un rôle de leader avec ce laboratoire et travaillera en collaboration avec l'Université de Lausanne. Les deux Hautes Ecoles ont d'ailleurs été choisies pour la tenue d'une conférence internationale sur les Humanités digitales en juillet 2014.

En compétition avec les Universités d’Utrecht et d’Umea, la jeune équipe lausannoise a su convaincre l’Association des organisations en Digital Humanities, qui regroupe les chercheurs du monde entier. L'ambition affichée est de faire de Lausanne un des centres les plus influents dans le domaine.

Alexandre Habay/oang