Modifié le 02 mai 2012

15 millions de bébés prématurés par an

Les prématurés pèsent à leur naissance près de 1 kilo de moins que les bébés normaux.
Les prématurés pèsent à leur naissance près d'un kilo de moins que les bébés normaux. [Reuters]
Chaque année, 15 millions de nouveaux-nés naissent prématurément, soit plus d'un sur dix. Un rapport de l'OMS estime que 75% des prématurés décédés auraient pu survivre.

Chaque année dans le monde, 15 millions de bébés naissent prématurément, soit plus d'une naissance sur dix. Parmi eux, 1,1 million d'entre eux perdent la vie peu après leur naissance, a affirmé mercredi à Genève l'OMS. La Suisse recense 7,4 prématurés sur cent naissances.


Dans un rapport élaboré par une centaine de spécialistes intitulé "Arrivés trop tôt", l'Organisation mondiale de la santé et ses partenaires estiment que 75% des bébés prématurés décédés auraient pu survivre. Ce problème n'est pas suffisamment reconnu, affirment les auteurs du rapport.


Dans les pays les plus pauvres, 12% de bébés nés prématurément sont recensés contre 9% dans les pays à revenu plus élevé. Mais un pays développé comme les Etats-Unis figure parmi les pays avec les taux les plus élevés de naissance prématurée, soit 12% de l'ensemble des naissances (17,5% chez les Afro-Américains).


7,4% de prématurés en Suisse

Pour 100 naissances, le Malawi prend la tête (18,1%), devant les Comores et le Congo (17,7%), le Zimbabwe (16,6%), la Guinée équatoriale (16,5%), le Mozambique (16,4 %), le Gabon (16,3%), le Pakistan (15,8%) et l'Indonésie (15,5%).


La Suisse se classe parmi les pays qui ont le moins de naissances prématurées, avec un taux de 7,4% de prématurés. Plusieurs pays font toutefois mieux en Europe: par exemple, la France et le Danemark (6,7%), l'Italie (6,5%), la Norvège (6%), la Suède (5,9%). Le taux de bébés prématurés le plus faible est détenu par le Bélarus (4,1%), devant l'Equateur (5,1%) et la Lettonie (5,3%).


ats/vtom


Publié le 02 mai 2012 - Modifié le 02 mai 2012

Phénomène en hausse

Le nombre de naissances prématurées est à la hausse, selon le Dr Joy Lawn, corédactrice du rapport de l'OMS.

Dans les pays à revenu élevé, l'augmentation du nombre de naissances prématurées est liée au nombre de femmes plus âgées qui ont des bébés, à une utilisation croissante d'inducteurs d'ovulation et aux multiples grossesses qui en résultent, selon le rapport.

Dans certains pays, les déclenchements non nécessaires du point de vue médical et les accouchements par césarienne avant la gestation complète du bébé ont également contribué à cette hausse.

Dans les pays pauvres, les principales causes des naissances prématurées sont les infections, la malaria, le VIH et un taux élevé de grossesses chez les adolescentes.

Beaucoup plus de décès dans les pays pauvres

Un énorme écart de survie existe pour les bébés nés avant la 28e semaine entre pays riches et pays pauvres.

Pas moins de 90% des bébés d'extrême prématurité décèdent au cours des premiers jours de leur vie dans les pays à bas revenu contre moins de 10% dans les pays développés.