Modifié le 25 janvier 2012

Google revoit toute sa politique de confidentialité

Le logo de Google.
La nouvelle politique de confidentialité de Google entrera en fonction le 1er mars prochain. [AFP]
Google a annoncé mardi une révision profonde des conditions d'utilisation de ses services et de sa politique de confidentialité, destinée, selon le géant américain d'internet, à fournir des recherches, mais aussi des publicités, plus personnalisées. Google va réunir dans une base de données toutes les informations des utilisateurs de ses divers services.

Ces changements entreront en vigueur au 1er mars pour les titulaires de comptes Google, a précisé sur un de ses blogs le groupe californien, ajoutant que les utilisateurs de ses nombreux services en seraient informés par courrier électronique. Google souligne que les internautes devront accepter cette nouvelle charte pour continuer à utiliser leurs comptes.


Selon ces nouvelles règles, Google pourra regrouper les informations provenant de plusieurs services, autrefois séparés, et disposer ainsi d'une vision globale des utilisateurs. Ces modifications interviennent alors que la question de la confidentialité sur internet est très sensible et que les faits et gestes de Google en la matière sont scrutés par les autorités de régulation du monde entier.


Concrètement, la refonte entraîne la fusion de quelques 60 règles d'utilisation en une seule, destinée à régir la quasi totalité des produits Google, comme la messagerie électronique Gmail ou le réseau social maison Google+. "Nous avons réécrit la politique de confidentialité de Google de A à Z pour qu'elle soit plus simple et plus compréhensible", explique Google dans un communiqué.


"Pour résumer, nous vous traiterons comme un utilisateur unique à travers tous nos produits", déclare Alma Whitten, une responsable de Google chargée des questions de confidentialité. "Ces nouvelles règles reflètent nos efforts pour améliorer le confort d'utilisation", affirme également Google dans un communiqué vantant les mérites de cette nouvelle politique.


Des avantages pour les utilisateurs

Ainsi, selon Google, les internautes profiteront de "meilleurs résultats" dans leurs recherches sur internet, Google se chargeant d'analyser leurs requêtes en piochant dans tel ou tel service. "Peut-être pourrons-nous vous dire que vous serez en retard pour un rendez-vous en prenant en compte votre localisation, votre agenda ou encore les conditions de circulation", explique Google dans son communiqué au ton très didactique.


Le groupe promet qu'en puisant ainsi des informations dans les différents comptes d'un utilisateur, il sera en mesure "de deviner ce à quoi vous pensez vraiment quand vous tapez pomme, jaguar ou rose". "Nous pourrons fournir des publicités plus pertinentes également. Par exemple (...) si vous n'êtes pas porté sur la gym, les publicités pour des cours de fitness ne vous seront pas très utiles", poursuit Google.


Données protégées

Google assure que les informations personnelles des utilisateurs ne seront pas vendues à des tiers. Restent que les premiers commentaires des spécialistes sur ces modifications étaient mitigés mardi soir. "Quand on lit (ces nouvelles règles) entre les lignes", avance le site Zdnet.com, "il est clair que la nouvelle politique de confidentialité de Google est conçue pour" inciter les utilisateurs à recourir à Google+, en concurrence frontale avec Facebook, leader hégémonique du secteur.


"Google est déterminé à faire de Google+ le ciment qui relie ses services, et cette politique de confidentialité renforce cette approche", ajoute Zdnet.com. En annonçant ces nouvelles règles plus d'un mois avant leur entrée en vigueur, Google semble se laisser le temps d'écarter d'éventuels litiges.


En mars, l'autorité de la concurrence américaine (FTC) avait annoncé avoir trouvé un accord avec Google pour régler un différend concernant la confidentialité sur "Google Buzz", un réseau social aujourd'hui fermé mais qui avait fait l'objet de plusieurs plaintes d'internautes à ses débuts. En vertu de cet accord, le géant américain devait mettre en place un vaste programme pour améliorer la confidentialité des utilisateurs et fera l'objet de contrôles indépendants au cours des 20 prochaines années.


afp/pbug


Publié le 25 janvier 2012 - Modifié le 25 janvier 2012

Riposte de Facebook, Twitter et MySpace

Dernièrement, Google a lancé une nouvelle fonctionnalité sur son moteur de recherche: "Search, plus Your World". Elle permet d'afficher, par un simple clic et en lieu et place des résultats de recherche traditionnels, des résultats personnalisés basés sur le compte Google+ des internautes. Apparaîtront ainsi des photos, statuts et autres posts des contacts Google+.

Les concurrents de Google, Facebook, Twitter et MySpace, ont dénoncé une concurrence déloyale. Ils ont aussitôt lancé un plug-in pour navigateur internet (disponible pour Chrome, Firefox et Safari) qui n'affiche pas les résultats "Search, plus Your World". Ce plug-in est baptisé "Don't be evil" (littéralement, "Ne soyez pas malveillants"), soit le slogan de Google cher à Google.

Le plug-in repère les contenus trouvés avec "Search, plus Your World" et relance une recherche google automatiquement, en excluant les résultats de Google+.